Accueil En Vedette Non seulement pour la coagulation sanguine …

Non seulement pour la coagulation sanguine …

Il est bien connu que la vitamine K, découverte en 1920, intervient dans la coagulation sanguine (K comme Koagulation). Mais récemment, on a découvert qu’elle participe également au métabolisme des os et dans le maintien de l’élasticité des vaisseaux sanguins. Deux grands plus pour notre corps!

En réalité, il existe plusieurs vitamines K…

… mais celle qui nous intéresse est la K2, ou ménaquinone. C’est la plus efficace, à raison de 180 mcg, la mieux tolérée et la plus utilisée. Elle est fournie par le foie d’animaux, la choucroute et les produits laitiers fermentés, ainsi que, surtout, par le natto, un aliment japonais à base de soja fermenté. Elle est également fabriquée par les bactéries intestinales. Même à doses très élevées, la K2 n’est pas toxique.
La vitamine K1 ou phylloquinone est uniquement synthétisée par les plantes. Les aliments les plus riches sont les légumes à feuilles (épinard, salade verte), les choux, les algues, les huiles de soja et de colza. Son rôle principal est celui joué dans la coagulation.
Enfin, la vitamine K3 possède une action plus puissante que les deux précédentes, mais elle n’est plus guère utilisée à cause de ses nombreux effets secondaires (vomissements, anémie, asthénie, vertiges, etc.).

Ses propriétés et ses antagonistes

Comme nous l’avons vu, la K2 est impliquée dans le métabolisme cardiovasculaire et osseux (un élément important, ce dernier, pour la prévention et la thérapie d’appoint de l’ostéoporose).
Parmi les ennemis de cette vitamine, qui peuvent induire une carence, citons l’alcool, les médicaments qui altèrent la flore intestinale, tels que notamment les antibiotiques, ainsi que les troubles du foie ou de la vésicule biliaire qui en diminuent l’assimilation.

Bon à savoir:

La synthèse de la vitamine K par la flore intestinale peut couvrir une part importante des besoins quotidiens, pouvant aller chez certaines personnes jusqu’à la moitié des besoins journaliers.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Regard sur l?histoire de la profession de pharmacien

Les pharmaciens ont, au cours du 19e siècle, donné un essor déterminant à l’industrie chimique et pharmaceutique naissante, souvent en fondant des entreprises puissantes...

Une grossesse programmée

De nombreuses femmes souhaitant prendre leur santé en main en vue d’une grossesse s’adressent à leur pharmacien ou droguiste de confiance. Tour d’horizon sur...

Dormez bien, même enrhumé

Le rhume, nous le savons tous, est le premier signe d'un refroidissement. Il est suivi d'un cortège de symptômes désagréables à mesure que l'état empire: sensation de pression dans les oreilles, toux, maux de tête et de gorge, douleurs au niveau des membres, parfois fièvre.

La plus grande étude réalisée sur Echinacea prouve son effet préventif sur les refroidissements et la grippe

Ce communiqué de presse n'existe malheureusement pas en italien.   Les refroidissements et la grippe sont les maladies les plus fréquentes dans les pays occidentaux. Elles...

Mauvaise haleine? Dis-le moi donc!

La mauvaise haleine est un sujet tabou; ­personne n’aime en parler. Pourtant, ­environ un quart de la population souffre occasionnellement de mauvaise haleine. Par une attitude ouverte, on peut résoudre rapidement et simplement ce problème. Dans neuf cas sur dix, la cause de la mauvaise haleine se trouve dans la cavité buccale, particulièrement sur la langue.