De petites gouttes qui agissent grâce à des plantes efficaces

    La médecine est toujours en quête de nouveaux médicaments, et à juste titre. Or, certains remèdes éprouvés restent indétrônables. L’être humain recourt aux principes actifs des plantes médicinales depuis des générations pour se soigner, prévenir les maladies et se rétablir.

    Les prairies colorées, avec leurs herbes et leurs fleurs, s’avèrent de véritables pharmacies naturelles. La plupart des plantes possèdent (bien) plus d’une propriété. Leur polyvalence se reflète dans les différents médicaments, qui reposent depuis la nuit des temps sur leur efficacité. Les adeptes de préparations à base de plantes apprécient justement les utilisations multiples qu’elles offrent et leur lien avec la nature.

    En cas de malaise et de troubles digestifs

    L’eau de mélisse, associée à un mélange d’huiles essentielles tirées de plantes médicinales, apaise en cas de malaise ou de troubles digestifs. L’anis étoilé et les clous de girofle soulagent les crampes d’estomac. La cannelle stimule la sécrétion de suc gastrique, car les personnes souffrant de troubles digestifs n’en produisent parfois pas assez. La lavande favorise l’élimination de gaz, ralentit leur apparition, apaise et dénoue les tensions, améliorant le bien-être.

    Autres bienfaits

    Certaines plantes médicinales apportent leur aide en cas de symptômes accompagnant les refroidissements, comme maux de tête et douleurs articulaires, ou en cas d’affection des voies respiratoires, comme la toux. Ainsi, les huiles essentielles de sauge, noix de muscade, clous de girofle et thym calment la douleur et réduisent l’inflammation. La polyvalence de tels mélanges à base de plantes médicinales en faisait et en fait encore des incontournables dans toute pharmacie domestique. Avant ou pendant un voyage, les mélanges d’huiles essentielles apaisent le mal des transports dont ils s’avèrent le compagnon idéal.
    Comme ces préparations sont à base d’alcool, elles sont déconseillées aux enfants de moins de 12 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes.

    - Publicité -