Accueil Santé Rhume Combattre le rhume

Combattre le rhume

L’automne est de nouveau là, avec ses journées courtes et grises qui nous privent de la vitamine D, puissant immunostimulant, et des centaines de rhinovirus à l’origine du rhume, qui guettent les muqueuses respiratoires desséchées et fragilisées par le froid et le chauffage artificiel.

Les mesures à visée préventive

• Les compléments alimentaires et certaines plantes offrent une aide précieuse.
Les complexes multivitaminés et multiminéraux, les acides aminés, la levure végétale plasmolysée, l’échinacée, l’ail, etc., ont fait leurs preuves.
• Une hygiène rigoureuse des mains est indispensable, car elles peuvent véhiculer les rhinovirus, tout comme les gouttelettes de salive émises en parlant ou en éternuant.
• Bien aérer l’habitat, humidifier l’air ambiant, rincer le nez avec une solution à base d’eau physiologique, afin d’humecter les muqueuses respiratoires, représentent d’autres mesures efficaces.
• Afin de réduire le risque de contamination, les gouttes et les sprays nasaux ne doivent pas être partagés par toute la famille.
Chaque personne doit posséder son propre produit.

Les mesures thérapeutiques contre le rhume

Echapper au rhume n’est pas toujours possible, bien le soigner, si! Vasoconstricteur par voie orale, fumigations, application d’une pommade chauffante, bains aux essences complètent idéalement les suppléments plus fortement dosés de vitamine C et de zinc, et l’échinacée.

L’indispensable de toute pharmacie de ménage

C’est un produit nasal vasoconstricteur sous forme de gouttes, de spray ou de gel, qui dégage le nez rapidement et durablement.
A titre d’exemple, l’oxymétazoline agit en 1 minute et pendant 12 heures. Tout en soulageant les symptômes du rhume, de tels produits aident à prévenir d’autres affections respiratoires.
Appliqués le soir, ils freinent l’écoulement dans l’arrière-gorge en prévenant la toux nocturne réflexe et les maux de gorge au réveil.

Un emploi de courte durée

L’emploi des produits nasaux à usage local ne doit pas dépasser une semaine, sauf avis contraire du médecin. Au-delà de ce laps de temps, ces médicaments peuvent, d’un côté, entraîner une certaine accoutumance et, de l’autre, être à l’origine d’une rhinite sèche, caractérisée par la formation de croûtes et des difficultés respiratoires.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Maîtrisez vos fatigues!

Manque d'énergie et d'entrain, baisse de tonus, lassitude, asthénie, épuisement?

Echec aux mycoses vaginales

Trois femmes sur quatre sont confrontées, au moins une fois dans leur vie, à une mycose vaginale. Chez certaines, cette infection manifeste une fâcheuse tendance à récidiver.

Soulager ses affections veineuses

Des jambes fatiguées et lourdes, des démangeaisons, des fourmillements, des brûlures et des crampes nocturnes aux mollets suggèrent une affection veineuse existante ou débutante,...

Prévention et traitement des blessures musculaires

Que l'on soit sportif de pointe ou cycliste du dimanche, une bonne préparation musculaire et des soins adéquats après l'effort sont essentiels pour éviter des lésions musculaires. Les personnes non sportives ne sont pas non plus à l'abri d'une entorse accidentelle ou de courbatures après une journée de jardinage ou un déménagement.

Pour en finir avec les crevasses!

En hiver, nos mains sont soumises à des conditions particulières: les fortes variations de température et le froid sec malmènent l’épiderme.