Accueil Santé Detox Détoxiquer son corps pour redémarrer du bon pied!

Détoxiquer son corps pour redémarrer du bon pied!

Les premières mesures à adopter pour favoriser ce processus consistent à maintenir un important apport hydrique (2 litres de liquide par jour sous forme d’eaux minérales et d’infusions) et à adopter une alimentation saine et légère, riche en vitamines B (qui contribuent au bon fonctionnement du tube digestif) et en soufre, oligoélément pourvu de propriétés détoxiquantes et hépatoprotectrices.

Concrètement, pour réaliser une cure detox efficace, il faut privilégier les légumes et les fruits frais, les aliments protéiniques maigres tels que les volailles, le poisson, les laitages écrémés, le tofu, les céréales et les produits céréaliers complets.

Pour les plus courageux, une cuillerée à soupe d’huile d’olive le matin à jeun stimule le transit intestinal et la sécrétion biliaire. En cas d’engorgement hépatique sévère, se traduisant par une lourdeur gastrique, des flatulences, une fatigue importante, etc., quelques journées d’alimentation lactovégétarienne au début de la cure et la suppression complète et temporaire de café et de boissons alcoolisées sont recommandées.

Une aide complémentaire précieuse

Parmi les compléments alimentaires les plus bénéfiques pour le foie figurent la levure de bière, le pollen et la lécithine de soja, qui constituent respectivement les meilleures sources naturelles de vitamines B, de méthionine (un acide aminé soufré) et de choline (une substance apparentée au groupe vitaminique B, qui protège et régénère les cellules hépatiques).

En complément aux mesures susmentionnées, plusieurs médecines douces offrent des solutions lors de troubles fonctionnels du foie. L’ayurvéda propose un remède qui exerce à la fois une action protectrice et curative, dont l’efficacité a été prouvée par plus de cinquante études cliniques.

Dans le traitement de la maladie, cette approche thérapeutique, de plus en plus reconnue par le monde scientifique moderne, se fixe comme but non seulement de supprimer le phénomène pathologique, mais aussi le déséquilibre qui en est à l’origine. Elle préconise ainsi une prise en charge globale du patient, basée sur l’utilisation de remèdes naturels (contenant des mélanges de plantes médicinales et parfois des substances minérales), ainsi que sur des mesures concernant l’hygiène alimentaire et de vie, les soins corporels et la restauration de l’équilibre psychique.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi