Array

Comme la flore intestinale, la flore buccale est un excellent rempart contre les germes pathogènes

L’importance d’une flore intestinale saine a été clairement établie. Moins connu, mais tout aussi important, est le rôle joué par la flore buccale dans l’entretien de notre santé.

Une flore buccale normale contient une bactérie probiotique, le Streptococcus salivarius K12, en quantité suffisante pour inhiber la croissance de nombreuses souches pathogènes bactériennes et virales.

Une banale infection virale de la sphère ORL, telle qu’un rhume ou une pharyngite, peut évoluer en une surinfection bactérienne nécessitant une antibiothérapie. Afin de prévenir une telle surinfection, de nombreux médicaments contre les maux de gorge contiennent des antibiotiques. Or, ceux-ci peuvent agresser et altérer la flore orale normale (qui contient des bactéries vivantes non pathogènes).

Malheureusement, seuls 2% de la population possèdent une flore buccale normale avec une quantité suffisamment élevée d’une bactérie probiotique, le Streptococcus salivarius K12. Celui-ci produit deux peptides à l’action antimicrobienne, qui inhibent la croissance des nombreuses souches pathogènes bactériennes et virales, responsables, par exemple, de l’angine à streptocoques ou de l’otite moyenne.

La succion quotidienne d’une tablette contenant une quantité optimale de Streptococcus salivarius K12, soit plus d’un milliard de bactéries par tablette, permet de coloniser le pharynx avec cette souche probiotique et d’influencer favorablement la flore buccale.

Une action bienfaisante sur la sphère ORL

Les comprimés à sucer riches en Streptococcus salivarius K12 sont très bien tolérés et s’avèrent bénéfiques:
• pour les patients, enfants ou adultes, sujets aux infections ORL, notamment l’angine à streptocoques ou l’otite moyenne, en prise quotidienne, durant les mois d’hiver, d’octobre à mars, • pour tout un chacun, lors de maux de gorge aigus, durant 7 à 10 jours,
• après une antibiothérapie, pendant au minimum deux semaines, pour rétablir la flore buccale,
• en cas d’halitose.

Rita Ducret-Costa
Pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles