Maux de gorge? Des plantes nous viennent en aide

Les inflammations de la gorge et de la cavité buccale sont extrêmement dérangeantes. La muqueuse du pharynx est sèche ou irritée et il en résulte des difficultés à avaler, à parler ou à respirer  normalement. Les précieux extraits de diverses plantes peuvent alors nous rendre service.

Utilisées depuis toujours comme plantes médicinales par les Indiens d’Amérique du Nord et d’Amérique centrale, les différentes espèces d’échinacée sont réputées pour leurs propriétés immunostimulantes. Sous la forme d’extraits alcooliques de la racine ou de plantes fraîches, l’échinacée entre dans la composition de différents produits phytothérapeutiques à visée préventive ou curative contre les maux de gorge, les inflammations de la cavité buccale et les refroidissements.

Huiles essentielles = «antibiotiques» naturels

Les huiles essentielles étaient déjà connues des anciens Egyptiens pour leurs effets sur les parasites, les champignons ou les bactéries. Au fil des siècles, elles sont demeurées des produits utilisés, parfois plus en cosmétique qu’en médecine. Mais l’aromathérapie est depuis de nombreuses années à nouveau sur le devant de la scène. En tant que produit d’agrément, on apprécie l’odeur des huiles essentielles qui remplit nos demeures d’une note rafraîchissante, dépaysante ou tout simplement bonne ! En médecine, de nombreuses expériences sont réalisées dans le but de démontrer scientifiquement les connaissances ancestrales dont on dispose pour certaines essences. In vitro, c’est-à-dire en laboratoire, on a «découvert» l’effet antiviral ou antibiotique de certaines d’entre elles. Pour n’en citer que quelques-unes, il s’agit de la sarriette, de la cannelle ou du thym. Sélectionnées avec soin, diverses huiles essentielles sont donc aussi utilisées dans des produits contre les maux de gorge ou les refroidissements. Et combinées à des extraits d’échinacée pour encore plus d’efficacité!

- Publicité -