Lorsque la peau fait souffrir

Ni douloureux ni contagieux, le vitiligo a toutefois un impact psychologique considérable en raison de son caractère inesthétique.

Des taches blanches, localisées essentiellement au visage, aux extrémités et aux articulations, apparaissent du jour au lendemain, à n’importe quel âge… Le vitiligo, une dermatose caractérisée par une dépigmentation de la peau, a de nouveau frappé. Cette dépigmentation est due à la destruction de mélanocytes, les cellules produisant le pigment responsable du bronzage, appelé mélanine.

Causes inconnues

On ne connaît pas les causes du vitiligo. Il pourrait s’agir d’une maladie auto-immune (le système immunitaire détruirait ses propres mélanocytes). Dans le tiers des cas, on rencontre une prédisposition génétique; parmi les facteurs déclenchants, figure au premier rang le stress intense.

Gare au soleil!

Le soleil accentue le vitiligo, car le bronzage fait ressortir les taches blanches, et peut provoquer des brûlures au niveau de ces zones dépigmentées. Il est donc important de protéger la peau à l’aide d’un produit solaire à indice élevé et d’éviter tous traitements agressifs (peelings, crèmes contenant des
acides de fruits).

Suppléments nutritionnels bénéfiques

Le traitement fait appel à des crèmes ou pommades à base de corticoïdes (dont les résultats sont inconstants), à l’irradiation par des rayons ultraviolets B (qui, dans la moitié des cas, parviennent à repigmenter les zones atteintes), ainsi qu’à certains suppléments nutritionnels (qui peuvent s’avérer efficaces à long terme).

Il s’agit du PABA ou acide para-aminobenzoïque, une substance apparentée au groupe vitaminique B, et de l’oligo-élément cuivre.

Le premier possède une action thérapeutique à raison de 30-300 mg par jour; le second sera ingéré sous forme d’une préparation multiminérale contenant 2-3 mg de cuivre et 10-15 de zinc.

- Publicité -