Accueil L'huile des quatre saisons
Array

L’huile des quatre saisons

Des générations entières l’ont avalée à contrecoeur, en grimaçant de dégoût. Jamais démodée, disponible depuis belle lurette sous une forme galénique qui en rend la prise facile et agréable – la capsule -, l’huile de foie de flétan revient en force chaque année dès le début de la mauvaise saison. A juste titre, en raison de sa richesse en vitamines A et D naturelles. La première fortifie les muqueuses respiratoires agressées par le froid et le chauffage artificiel, tandis que la deuxième compense la synthèse endogène amoindrie durant les mois à faible ensoleillement.

Il serait toutefois dommage d’identifier cet excellent complément alimentaire à l’automne et à l’hiver. Les besoins en vitamine A augmentent lors de tabagisme, consommation importante d’alcool et surmenage oculaire lié à la profession (travail à l’écran, de nuit, etc.) ou à l’environnement, comme l’exposition prolongée à une lumière brillante, aussi bien au bord de la mer que sur la neige. Peu répandue dans l’alimentation, d’origine uniquement animale, la vitamine des os et des dents, la D, devrait faire l’objet d’un supplément, en cures, indépendamment de la saison, chez les enfants  en pleine croissance et les végétariens et, de façon continue, chez les femmes ménopausées et les aînés des deux sexes.

Par ailleurs, en toute période de l’année, les adeptes des régimes minceur, à faible teneur en matière grasse, risquent la carence en vitamines liposolubles, dont la A et la D font partie, et les personnes suivant un régime pauvre en cholestérol, celle en vitamine A. En effet, d’un côté, les principales sources de celle-ci (foie, jaune d’oeuf, beurre, fromages à pâte dure) sont riches en cholestérol et, de l’autre, les médicaments hypocholestérolémiants en contrecarrent l’assimilation.

Une variante enrichie

Il existe néanmoins une préparation à base d’huile de foie de flétan enrichie en vitamines B, C et E, plus adaptée aux besoins spécifiques du printemps et de l’été. Les vitamines C et B combattent la fatigue et le stress, alors que la E neutralise les radicaux libres produits par l’ensoleillement excessif et l’effort musculaire soutenu. Or, de nombreuses personnes s’adonnent aux plaisirs de la bronzette et/ou prennent plus d’exercice dès le retour des beaux jours.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Dents et gencives en bonne santé

L’huile d’arbre à thé, une alternative naturelle pour votre hygiène buccale et dentaire Parmi les affections buccales les plus courantes, on retrouve les caries et...

Lorsque ça démange partout

Qui a déjà vécu l'expérience d'une démangeaison forte et persistante n'en a sûrement pas gardé un bon souvenir. Que dire alors du prurit généralisé, c'est-à-dire de la démangeaison affectant l'ensemble du corps?

Brûlures d’estomac

Le reflux ne gâchera pas ma vie! On utilise couramment le terme «brûlures d’estomac» pour désigner le reflux gastroœsophagien. En réalité, celui-ci correspond à une pathologie plus complexe Le...

Une réponse homéopathique aux états grippaux

Comme chaque année, la saison froide apporte son lot de pathologies touchant l'appareil respiratoire. Concernant la grippe, après une incubation de un à cinq...

Prenez vos médicaments en toute sécurité

Aujourd'hui, plus de la moitié des plus de 50 ans prend un ou plusieurs médicaments par jour. Souvent, ces patients peinent à respecter leur protocole thérapeutique.