Accueil Santé Arthrose Les rhumatismes: arthrite, arthrose et autres affections

Les rhumatismes: arthrite, arthrose et autres affections

Le terme de rhumatisme regroupe des affections très diverses, aiguës ou chroniques, localisées essentiellement au niveau des articulations et des parties molles qui les entourent et caractérisées par des douleurs et une congestion (afflux de liquide dans les tissus). Il est donc plus pertinent de parler de maladies rhumatismales. On distingue trois grands groupes: les rhumatismes inflammatoires, les rhumatismes abarticulaires et les rhumatismes dégénératifs, les plus fréquents (arthrose).

Rhumatismes inflammatoires

Dans ce groupe se trouvent la polyarthrite rhumatoïde – souvent appelée simplement arthrite -, la spondylarthrite ankylosante et les collagénoses. La polyarthrite rhumatoïde se caractérise par des poussées inflammatoires dans les articulations des mains et des doigts surtout. Les articulations des doigts se déforment et la mobilité est parfois très entravée. On assiste à une destruction progressive du cartilage et de l’articulation. Les causes de la maladie sont des réactions auto-immunes dont les spécialistes ne peuvent pas encore expliquer l’origine. Il semble toutefois qu’elle soit liée à des facteurs héréditaires.

La spondylarthrite ankylosante est une maladie relativement rare qui touche essentiellement les hommes jeunes. Elle évolue lentement et concerne principalement les articulations de la colonne vertébrale. Certains types d’arthrite peuvent en outre découler d’infections virales ou bactériennes.

Enfin, les collagénoses sont considérées comme des maladies auto-immunes. On observe une atteinte diffuse du collagène, une protéine du tissu conjonctif, qui subit une dégénérescence.

Rhumatismes abarticulaires

Comme leur nom l’indique, ces rhumatismes ne concernent pas les articulations. Il s’agit par exemple des tendinites et de la fibromyalgie. La fibromyalgie est une maladie chronique caractérisée par des douleurs générales diffuses et une fatigue profonde.

Rhumatismes dégénératifs (arthroses)

C’est ce type de rhumatisme que l’on croit, à tort, être lié à l’âge. Certes, le risque d’arthrose augmente avec l’âge, mais la maladie touche aussi les personnes jeunes. L’arthrose concerne surtout les articulations des genoux, des hanches, des doigts et de la colonne vertébrale. A l’origine de l’arthrose se trouve une altération progressive du cartilage qui recouvre les extrémités osseuses. Le cartilage a un effet amortissant et permet aux articulations des mouvements souples. Dans l’arthrose, il perd en qualité et sa surface devient rugueuse. Le cartilage abîmé ne se régénère pas. Les chocs provoqués par les mouvements ne sont plus amortis et, avec le temps, les extrémités osseuses deviennent moins lisses. On observe des déformations articulaires et les os peuvent prendre des positions inappropriées. Les tendons et les muscles sont alors soumis à des sollicitations inhabituelles; il en résulte une surcharge avec des douleurs, des raideurs et une mobilité diminuée. Des inflammations peuvent aussi apparaître par poussées. Elles sont causées par des fragments de cartilage dans l’espace articulaire. Il y a alors une production excessive de liquide articulaire causant un gonflement de l’articulation.

Les traitements

Le cartilage est constamment en phase de régénération, mais ce tissu n’est pas vascularisé (ne contient pas de vaisseaux sanguins). Il y a équilibre entre ses composants qui sont des protéines (chondroïtine et protéoglycanes) et l’eau. C’est lors des mouvements articulaires que le cartilage capte l’eau et les substances nutritives dont il a besoin. En ménageant les articulations et en les faisant fonctionner correctement et constamment, il est possible de prévenir dans une certaine mesure l’usure du cartilage et d’en assurer la régénération.

Pour favoriser cette régénération, il faut toutefois lui fournir les substances nutritives adéquates. Les glucosaminoglycanes sont les composants naturels du tissu conjonctif, des tendons et du cartilage articulaire; on en trouve dans l’extrait de moules aux orles verts qui contient aussi de nombreux acides aminés, des sels minéraux et des acides gras oméga-3. On a constaté dans de récentes études que les acides poly-insaturés oméga-3 et les antioxydants comme la vitamine E peuvent réduire les processus inflammatoires.

Disponibles en pharmacie ou droguerie, les compléments alimentaires suivants peuvent donc être recommandés aux rhumatisants (arthrite, arthrose ou autres maladies articulaires): vitamine E (à hautes doses), capsules d’huile de poisson (ou alors manger beaucoup de poisson de mer, soit quatre fois par semaine), capsules ou pastilles contenant de l’extrait de moule aux orles verts. De tels compléments alimentaires sont à prendre régulièrement pendant au moins plusieurs semaines pour développer leur effet.

Lors d’une phase inflammatoire aiguë, pommades et crèmes à base de substances anti-inflammatoires sont indiquées, ainsi que des poches de glace et des gels pour calmer l’échauffement et les douleurs. S’il n’y a pas d’inflammation, les personnes souffrant d’arthrose ont plutôt besoin d’une crème chauffante pour améliorer la mobilité de l’articulation. Pour les autres traitements disponibles sur prescription médicale (injections de cortisone, anti-inflammatoires par voie orale, etc.), nous renvoyons les lecteurs concernés à leur médecin traitant.

Des mesures non médicamenteuses sont aussi à la disposition des malades. Les physiothérapeutes et les ergothérapeutes sont des partenaires essentiels dans la prise en charge. Traitement par le froid ou la chaleur, massages, exercices de gymnastique spécifiques et moyens auxiliaires aident à prévenir et à combattre les douleurs et la diminution de la mobilité. D’autre part, le thermalisme peut soulager et influencer favorablement plusieurs types de rhumatisme. La possibilité d’une cure thermale est à discuter avec votre rhumatologue.

A lire aussi

Allergies: focus sur la rhinite allergique

Si vous souffrez d'allergie, sachez que vous n'êtes pas seul. En effet, environ 20 % de la population helvétique serait allergique à quelque chose...

L’hiver, un réel défi pour la peau, les mains et les lèvres

Dès qu’il fait froid, nous nous emmitouflons dans des vêtements chauds pour lutter contre les affres de l’hiver, en oubliant très souvent que la...

Se protéger à tout prix!

«J'aime beaucoup le soleil, mais on m'a récemment mis en garde contre le danger des UVA et des UVB. Quels sont-ils? Je vais prochainement partir en vacances dans un pays chaud et ce que j'entends aujourd'hui à propos du soleil m'inquiète. Quel type de soin solaire dois-je utiliser?»

Faut-il craindre un surdosage en micronutriments?

Peut-on faire le «trop-plein» de micronutriments, donc de vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés et acides gras? Le corps «s'habitue-t-il» à une supplémentation permanente en nutriments?

Nouveau chez Iromedica: Femibion – acide folique à l’assimilabilité améliorée

Des études actuelles l’ont prouvé: le développement de l’enfant dans l’utérus n’est déterminé qu’à 25 % par les gènes. Les 75 % restants dépendent...