Article n° 5039 | Edition n° 99 | 2020

Non seulement pour la coagulation sanguine…

Il est bien connu que la vitamine K, découverte en 1920, intervient dans la coagulation sanguine (K comme Koagulation). Mais récemment, on a découvert qu’elle participe également au métabolisme des os et dans le maintien de l’élasticité des vaisseaux sanguins. Deux grands plus pour notre corps!

En réalité, il existe plusieurs vitamines K…

… mais celle qui nous intéresse est la K2, ou ménaquinone. C’est la plus efficace, à raison de 180 mcg, la mieux tolérée et la plus utilisée. Elle est fournie par le foie d’animaux, la choucroute et les produits laitiers fermentés, ainsi que, surtout, par le natto, un aliment japonais à base de soja fermenté. Elle est également fabriquée par les bactéries intestinales. Même à doses très élevées, la K2 n’est pas toxique.
La vitamine K1 ou phylloquinone est uniquement synthétisée par les plantes. Les aliments les plus riches sont les légumes à feuilles (épinard, salade verte), les choux, les algues, les huiles de soja et de colza. Son rôle principal est celui joué dans la coagulation.
Enfin, la vitamine K3 possède une action plus puissante que les deux précédentes, mais elle n’est plus guère utilisée à cause de ses nombreux effets secondaires (vomissements, anémie, asthénie, vertiges, etc.).

Ses propriétés et ses antagonistes

Comme nous l’avons vu, la K2 est impliquée dans le métabolisme cardiovasculaire et osseux (un élément important, ce dernier, pour la prévention et la thérapie d’appoint de l’ostéoporose).
Parmi les ennemis de cette vitamine, qui peuvent induire une carence, citons l’alcool, les médicaments qui altèrent la flore intestinale, tels que notamment les antibiotiques, ainsi que les troubles du foie ou de la vésicule biliaire qui en diminuent l’assimilation.

Bon à savoir:

La synthèse de la vitamine K par la flore intestinale peut couvrir une part importante des besoins quotidiens, pouvant aller chez certaines personnes jusqu’à la moitié des besoins journaliers.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept