Article n° 877 | Edition n° 64 | 2008

Grippe? Ayez le réflexe «homéopathie»!

Fléau tristement célèbre, la grippe sévit sur toute la surface du globe et est responsable d'épidémies annuelles. Il s'agit d'une maladie virale très contagieuse, transmise le plus souvent par voie respiratoire à courte distance.

Il serait toutefois erroné d'assimiler la grippe à un banal refroidissement! L'inflammation des voies respiratoires est fréquemment, mais pas toujours observée chez la personne grippée. En revanche, après une période d'incubation de 24 à 48 heures, l'apparition de frissons, courbatures, prostration, céphalées et forte fièvre, indique, à coup sûr, que le redoutable Myxovirus influenzae a, une fois de plus, frappé!

Les séquelles de la grippe peuvent être très graves, notamment chez les aînés et les sujets souffrant de bronchite chronique ou d'insuffisance cardiaque. En Suisse, la grippe est responsable chaque année de 400 à 1000 décès et de 5000 hospitalisations. Et si le rétablissement ne demande que quelques jours chez un individu en bonne santé, il peut durer des semaines chez un patient immunodéprimé.

Face à ce danger, l'accent doit être mis sur la prévention.

Il est possible, dans une large mesure, de prévenir la grippe à l'aide d'un vaccin, à administrer idéalement entre octobre et décembre. Une alternative est représentée par un médicament homéopathique, disponible en doses, dont l'efficacité a été prouvée par plusieurs études cliniques.

Destiné à toute la famille, dépourvu de contre-indications et d'effets indésirables, ce produit agit en stimulant naturellement les mécanismes de défense de l'or­ganisme. A raison d'une dose par semaine durant la période à risque, il constitue une excellente mesure préventive. A visée curative, une administration très précoce et répétée à intervalles réguliers peut même empêcher l'apparition de la maladie. Le cas échéant, on parviendra à raccourcir sa durée et à diminuer le risque de complications.

A ces doses, en cas de pathologie déclarée, peuvent être ajoutés d'autres remèdes homéopathiques, choisis en fonction de la prédominance de tel ou tel autre symptôme. Citons p.ex. Eupatorium (sensation d'os brisés, douleurs des globes oculaires), Gelsemium (prostration intense) et Rhus tox (endolorissements généra­lisés).


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept