Article n° 1314 | Edition n° 1 | 1994

La médecine orthomoléculaire ou nutrithérapie.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

  • Article No | Edition no 3 2014
    Besoins nutritionnels

    Les besoins en micronutriments dans les différentes situations de la vie En 1968, le Dr Linus Pauling, biochimiste et physicien, publia l’ouvrage «Orthomolecular psychiatry (…)». La médecine orthomoléculaire était née. Le terme orthomoléculaire, du grec «orthos» (juste) et du latin «molecula» (molécule), se réfère au choix, dans de justes proportions, des molécules nécessaires à notre organisme. Au contraire de la médecine classique, qui soigne avec des substances étrangères à l’organisme, les médicaments, la thérapie orthomoléculaire utilise comme remèdes des «molécules (biologiquement) correctes», car naturellement présentes dans le corps: les micronutriments. Les micronutriments Ainsi, la médecine orthomoléculaire, rebaptisée «nutrithérapie» dans les pays francophones, soigne, seule ou en appoint à la médecine traditionnelle, les pathologies les plus diverses avec des «micronutriments» d’importance vitale pour l’organisme: vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras, acides aminés, etc. En outre, elle insiste sur l’individualité biochimique de l’être humain, dont les besoins diffèrent d’un individu à l’autre, en fonction du sexe, de l’âge, du type d’alimentation (végétarisme, forte consommation de viande, sucre, alcool, etc.) et du mode de vie (sédentarité, entraînement physique poussé, tabagisme, stress, etc.). Quelques exemples parmi tant d’autres La femme a des besoins plus élevés en fer et en calcium que son compagnon, en raison des règles, de la grossesse, de l’allaitement et de la ménopause. En revanche, celui-ci présente un besoin accru en zinc, oligo-élément nécessaire à la synthèse  du sperme. Pour rester en bonne santé, le senior doit veiller à consommer suffisamment de protéines, pour la reconstruction de ses tissus corporels, de vitamine B12, que son organisme peut moins bien assimiler, de vitamine D, dont la synthèse cutanée diminue avec l’âge, ainsi que de calcium, pour contrer la décalcification osseuse, etc. L’alcool appauvrit l’organisme en vitamines B et C, ainsi qu’en calcium, magnésium, potassium, zinc et acide gamma-linolénique. Les mêmes micronutriments figurent également parmi les «victimes» du stress, qui, en outre, consomme des acides aminés.

  • Editorial No | Edition no 89 2014
    Fascinante médecine orthomoléculaire

    Si vous pensez n’avoir jamais entendu parler de la médecine orthomoléculaire, il vous sera utile de savoir qu’elle a été rebaptisée «nutrithérapie» dans les pays francophones. Au contraire de la médecine traditionnelle, qui utilise comme médicaments des substances étrangères au corps, la nutrithérapie soigne avec des molécules «biologiquement correctes» (du grec «orthos», juste), car naturellement présentes dans l’organisme humain: les micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, acides gras, etc.). Médecine à la fois douce, car elle n’utilise que les micronutriments, et rigoureusement scientifique, puisque ses théories sont prouvées par un nombre croissant d’études cliniques, la médecine orthomoléculaire convainc et séduit de plus en plus de thérapeutes. Convaincus que les carences nutritionnelles, tout comme les surcharges en métaux toxiques, peuvent jouer un rôle dans les pathologies les plus diverses, les thérapeutes orthomoléculaires s’efforcent de les déceler à l’aide des analyses les plus fiables. Depuis que je pratique la nutrithérapie, voici bientôt trente ans, elle ne m’a jamais déçue. Notre histoire d’amour a certainement encore de belles années à vivre…

  • Article No 3407 | Edition no 15 1998
    L?émergence de la médecine orthomoléculaire en Europe

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept