Article n° 4971 | Edition n° 97 |

la Journée des malades 2019

Avoir des connaissances sur la santé est une force dans toutes les circonstances de la vie

Berne, mars 2019. Détenir un savoir et pouvoir l’appliquer est important pour vaincre une maladie, pour vivre avec ou pour reprendre pied dans l’existence après un accident. Les spécialistes sont unanimes à le reconnaître. Mais quelles connaissances sont nécessaires et à quel moment? Avec la prolifération des sites Web, des blogs, des émissions scientifiques et des organisations de patients, ne dispose-t-on pas déjà de trop d’informations? Cette avalanche ne rend-elle pas plus difficile le tri entre les données pertinentes et celles qui ne le sont pas? Avec pour thème «Savoir nous rend fort!», la Journée des malades 2019 se penche sur ce défi et sur de nombreux autres gravitant autour de ce sujet. Elle souhaite à cette occasion inviter la population à parler de la santé et à échanger sur les maladies et les handicaps. Car, dans de nombreux cas, le savoir se renforce dans le dialogue avec autrui.

La «Journée des malades» est bien ancrée dans le calendrier annuel de la Suisse. Des milliers de personnes participeront le dimanche 3 mars 2019 par des concerts, des visites et la remise de cadeaux dans les hôpitaux et les EMS, ainsi que lors de services religieux et de manifestations de solidarité. La Journée des malades n’existerait pas sans l’association du même nom qui, une fois par an, sensibilise la population à un thème particulier ayant trait à la santé et à la maladie. L’objectif est de réunir les bien-portants et les malades et de lutter contre l’isolement des personnes en mauvaise santé. Mais également de rendre hommage aux milliers de personnes qui s’engagent régulièrement en faveur des personnes malades ou souffrant de handicap.

 

Détenir un savoir et pouvoir l’appliquer est une ressource importante

Dans une étude allemande de 2012 qui posait la question de l’information en cas de maladie grave, 60% des sondés ont répondu qu’ils voudraient tout savoir sur leur affection et les différentes
possibilités de traitement. Les experts considèrent que ce chiffre est valable pour la Suisse également. Ce désir est légitime car celui qui comprend les conséquences de la maladie ou le changement dans l’existence qu’elle implique pour lui-même et ses proches peut développer ses propres stratégies afin de maîtriser son quotidien et mieux suivre son traitement. Les professionnels de la santé jouent, bien entendu, un rôle important dans la transmission des connaissances. Mais il est prouvé que les personnes concernées ne saisissent que 40 à 45% des informations délivrées lors des discussions avec les spécialistes. C’est pourquoi d’autres offres et sources d’information sont nécessaires, pour les patients comme pour leurs proches.


Une information empreinte de respect et sur pied d’égalité est nécessaire.

L’information sur la santé doit être claire, simple, compréhensible et fiable. Elle doit être délivrée là où les gens se trouvent et être à bas seuil: cela signifie qu’elle doit être aussi accessible à des personnes issues de la migration, disposant de connaissances limitées des langues nationales. D’autres malades et leur entourage peuvent aussi être des vecteurs d’information crédibles et précieux. On estime qu’aujourd’hui un patient sur cinq cherche un soutien dans les communautés en ligne. Les groupes d’entraide et autres offres «Peer to Peer» peuvent être d’un grand secours. Notre site Web www.journeedesmalades.ch propose à la rubrique «Service» des liens vers des offres d’aide et des informations concernant la santé et la maladie, ainsi qu’une bibliographie et une fiche d’information approfondissant le thème de cette édition. En outre, la rubrique «Activités» donne un aperçu des manifestations organisées pour la Journée des malades 2019.

 

Source: Association "Journée des malades"


Ceci est un communiqué de presse. L’éditeur et la rédaction se déchargent de toute responsabilité.

Articles similaires

Communiqués de presse
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept