Article n° 4906 | Edition n° 97 |

Vitamine K2 – réduction significative du risque de fracture osseuse grâce à l’administration de vitamine K2

On distingue la vitamine K1 et la vitamine K2. La vitamine K1 joue un rôle important dans la coagulation sanguine. On la retrouve dans les légumes verts (choux, épinards) et le légumes secs. La vitamine K2 est quant à elle surtout présente dans les aliments fermentés (natto = haricots de soja fermentés japonais, choucroute, fromage, etc.). Les carences en vitamine K2 sont beaucoup plus fréquentes qu’on le pense en Europe, car on y mange rarement des aliments fermentés.

La vitamine K1 joue un rôle mineur dans l’activité des protéines Gla, à savoir l’ostéocalcine (rôle clé dans le développement de la masse osseuse) et la protéine Gla matricielle (rôle clé contre la calcification artérielle). Les protéines Gla, qui sont importantes pour les os, sont principalement activées par la vitamine K2.

L’ostéocalcine, activée par la vitamine K2, inhibe l’activité des ostéoclastes (qui dégradent la matière osseuse) et favorise, par l’intermédiaire des ostéoblastes (qui produisent la matière osseuse), l’intégration du calcium dans le tissu osseux. Les données disponibles à ce jour montrent que la vitamine K2 réduit davantage le risque de fracture osseuse que la vitamine D3 – à une dose de 75 à 360 μg par jour.

Par son action sur la protéine Gla matricielle, la vitamine K2 assure l’élimination du calcium des artères, ce qui réduit le risque de calcification artérielle.


 

La vitamine K2 existe sous forme de molécules de différentes longueurs. La forme la plus efficace et la plus longue est la ménaquinone-7, ou MK-7.

La prise de vitamine K2 peut avoir des effets positifs chez les personnes qui présentent un risque d’ostéoporose et en cas d’ostéoporose avérée. Il n’existe pas de risque de surdosage de la vitamine K2. C’est pourquoi l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a renoncé à fixer une limite supérieure de sécurité.

Plus infos: Des micro-nutriments pour des os en bonne santé

Source: Burgerstein Foundation


Ceci est un communiqué de presse. L’éditeur et la rédaction se déchargent de toute responsabilité.

Articles similaires

Communiqués de presse
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept