Article n° 4654 | Edition n° 94 | 2017

Une flore intestinale en bonne santé pour votre bien-être

Probiotiques: micro-organismes qui s’établissent dans l’intestin, repoussent les germes pathogènes et renforcent la flore intestinale. Microorganismes bien étudiés: Lactobacillus rhamnosus GG, Bifidobacterium lactis et Saccharomyces boulardii.       Prébiotiques: composants alimentaires non digestibles, qui favorisent la croissance de bactéries saines dans l’intestin.

À la maison ou en voyage, les infections gastro-intestinales compliquent la vie: diarrhées, nausées et crampes abdominales en sont les symptômes typiques. Les passages aux toilettes épuisent et s’accompagnent d’une sensation de malêtre.

 

Pas de diarrhée aiguë en voyage

Dans nos contrées, la diarrhée est souvent causée par des contaminations alimentaires. Les malfaiteurs: des bactéries comme Campylobacter (sur la volaille ou le lait cru) ou les salmonelles (sur les oeufs). Le norovirus, lui, peut provoquer une gastro- entérite chez les adultes et le rotavirus chez les enfants en bas âge. Des médicaments, tels que les antibiotiques, peuvent aussi être à l’origine d’une forte diarrhée.

La moitié des touristes voyageant dans des pays lointains attrapent la «diarrhée du voyageur», provoquée par des bactéries, des virus ou des parasites, qui prolifèrent par manque d’hygiène ou à cause des températures élevées. Les principaux déclencheurs sont certaines souches de la bactérie Escherichia coli produisant des toxines. Elles perturbent l’équilibre de la flore intestinale et provoquent diarrhées liquides, fièvre, maux de ventre, nausées et vomissements.

 

Protéger sa flore intestinale

La première règle à suivre en voyage est de veiller à une hygiène stricte: manger uniquement des aliments cuits ou pelés. En cas de diarrhée, le plus important est de compenser la perte de liquide et de sels par des solutions d’électrolytes, disponibles en pharmacie et en droguerie. Les probiotiques sont indiqués pour prévenir et traiter efficacement la diarrhée.
Des préparations contenant des souches de bactéries et des levures influencent favorablement la flore intestinale, aident l’intestin à remplir sa fonction de barrière et soutiennent le système immunitaire.
D’après les dernières connaissances, ces produits combinés conviennent bien pour se préparer au voyage, se munir d’une sécurité en déplacement ou accompagner la prise d’antibiotiques.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Michaela Paepke-Raack

Articles similaires

  • Article No | Edition no 96 2018
    Mal-être: et si votre intestin était en cause?

    Vous vous sentez mal dans votre peau, vous avez des difficultés digestives, vous êtes fatigué(e) ou abattu(e)… Peut-être que votre tube digestif est chargé en toxines… ou que sa flore est altérée… ou que ses muqueuses sont enflammées. Tour d’horizon. Charge en toxine Les acides humiques, substances naturelles provenant, entre autres, de la dégradation du lignite, lient et éliminent les virus, les bactéries, les déchets métaboliques et les toxines provenant de l’environnement (herbicides, pesticides, métaux lourds), stabilisant ainsi la flore intestinale physiologique. Très polyvalents, ils absorbent, en outre, le liquide et les gaz en excès, soulageant les diarrhées et les flatulences. Altération de la flore intestinale La flore intestinale constitue un écosystème fragile, que de très nombreux facteurs peuvent affecter. Citons l’alimentation déséquilibrée, riche en sucres raffinés et «mauvaises» graisses, l’excès d’alcool, le abagisme, le stress, les rayons X, la chimiothérapie, la prise de certains médicaments (antibiotiques, laxatifs, etc.), les germes pathogènes alimentaires (p. ex. les salmonelles), le vieillissement, etc. Des bactéries probiotiques (bifidobactéries, lactobacilles, etc.) et des levures, telles que par ex. le Saccharomyces boulardii, de préférence en association, entretiennent ou régénèrent la flore intestinale. Conséquences: meilleure digestion, système immunitaire plus performant, tonus et bien-être accrus. Rappelons, en effet, que l’intestin est notre plus grand organe immunitaire et notre deuxième cerveau. Inflammation des muqueuses digestives Une fois de plus, les acides humiques ont leur mot à dire. Ils décongestionnent et assainissent les muqueuses irritées en les couvrant d’un film protecteur. Ainsi, ils accélèrent le processus de guérison lors de troubles gastrointestinaux. La vitamine A et son précurseur bêta-carotène, la biotine ou vitamine B8 et l’acide aminé L-glutamine sont nécessaires à l’intégrité des muqueuses digestives. Cette dernière est une source d’énergie importante pour ces muqueuses, qu’elle protège, en outre, des effets irritants de certains médicaments et de l’alcool. Les besoins en L-glutamine sont accrus lors de stress.

  • Article No | Edition no 93 2016
    Des billions de bactéries pour un organe multitalent

    Grâce à sa flore, notre intestin assure la digestion des aliments, l’absorption des nutriments, la synthèse de vitamines, la détoxication. A lui seul, il concentre 70% des cellules responsables de l’immunité. Last but not least, il fabrique une vingtaine de neuromédiateurs responsables de notre humeur! Vous l’avez compris: ce grand organe digestif est également notre meilleur rempart contre les germes pathogènes et peut même être considéré comme notre «second cerveau». A la condition que sa flore se porte bien. Et c’est là que le bât blesse. La flore intestinale, qui héberge 100 000 milliards de bactéries appartenantà 400 espèces différentes, constitue un écosystème fragile, que de nombreux facteurs peuvent affecter: une alimentation trop grasse et sucrée, l’excès d’alcool, le tabagisme, le stress, la prise d’antibiotiques, les germes pathogènes alimentaires (p. ex. les salmonelles), le vieillissement… Une altération de la flore intestinale se traduit par des symptômes pénibles, tels que problèmes digestifs (ballonnements, constipation, diarrhée, etc.), prédisposition accrue aux infections, fatigue et mal-être. Autant de raisons de prendre soin de ce précieux écosystème! Pour entretenir ou régénérer la flore, rien de tel qu’une alimentation de type méditerranéen, riche en fibres, ainsi qu’en yogourts, fromage blanc et huile d’olive. La levure de bière, le kéfir et la choucroute ont également un effet bénéfique. Néanmoins, en cas d’altération sévère de la flore, aiguë (germe pathogène, antibiotique, etc.) ou chronique (alimentation déséquilibrée, stress, etc.), les meilleures mesures alimentaires s’avèrent insuffisantes. Dans ce cas, la prise d’une préparation à base de probiotiques est recommandée. Les probiotiques, c’est quoi? Ce terme d’origine grecque, qui signifie «pour la vie», désigne des bactéries vivantes présentes à l’état naturel dans l’intestin ou fournies par l’alimentation ou les compléments alimentaires. Ingérés en quantité adéquate, les probiotiques rééquilibrent la flore tout en déployant une action bénéfique sur la santé. Les meilleures préparations probiotiques contiennent un large spectre de souches bactériennes, sont hautement dosées et enrichies en vitamines B (notamment la biotine, indispensable pour l’intégrité de la muqueuse intestinale). Fonctions des probiotiques • Entretien et régénération de la flore intestinale • Traitement des troubles digestifs • Renforcement des défenses immunitaires

  • Article No | Edition no 92 2015
    Un système immunitaire à toute épreuve

    Entre la personne qui traverse les épidémies de grippe sans fléchir et celle qui passe d’un refroidissement à l’autre sans discontinuer, la différence se résume en quelques mots: l’état du système immunitaire. Alimentation déséquilibrée, acidose, sédentarité, pensées négatives, flore intestinale perturbée: autant de facteurs qui affaiblissent le système immunitaire. Comment doper le système immunitaire • Adopter une alimentation saine et équilibrée, riche en légumes, fruits, aliments protéiniques maigres, céréales et produits céréaliers complets. • En cas d’acidité tissulaire excessive, privilégier les aliments générateurs de base: les légumes, les fruits, la pomme de terre, le lait, le yogourt, le soja, l’huile d’olive, l’amande. • Pratiquer une activité physique régulière en plein air. • Combattre le stress, adopter une attitude positive, rire de bon coeur. • Assainir au besoin la flore intestinale, dans laquelle se trouvent 80% des cellules responsables de l’immunité. Aller plus loin En cas d’alimentation déséquilibrée et carencée, un complexe multivitaminé et multiminéral fera très bien l’affaire. Lors d’acidose chronique, décelée par la mesure du ph urinaire, un complément alcalinisant permet d’atteindre rapidement l’équilibre. En présence d’une altération de la flore intestinale, le recours à une préparation probiotique s’avère bénéfique. Heureusement pour notre système immunitaire, les substances qui augmentent les défenses naturelles sont légion, à savoir: • l’échinacée (Echinacea purpurea), pourvue d’une action préventive et curative, notamment lors d’infections respiratoires et grippe; • la levure végétale plasmolysée, source d’une foule de vitamines, minéraux, oligoéléments et acides aminés; • la célébrissime vitamine C; • l’oligo-élément zinc; • les acides aminés. Cette liste, qui n’est de loin pas exhaustive, permet de prendre conscience de l’ampleur des mesures immunostimulantes. Il est donc aisé de comprendre qu’une prédisposition aux refroidissements et aux maladies infectieuses n’est jamais une fatalité. Mais un système immunitaire fort, ça se mérite!

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept