Article n° 4919 | Edition n° 97 |

Sécuriser la prise des médicaments

Il va de soi que les semainiers simplifient grandement la vie aussi des personnes encore jeunes, mais polymédiqués.

L’espérance de vie ne cesse de croître. Les séniors connaissent ainsi des besoins nouveaux en termes de soins et d’autonomie. Le nombre et le nom des médicaments représentent un risque sanitaire important pour ces derniers. Quelles solutions pour les patients ou les aidants pour lutter contre cette iatrogénie potentielle?

On parle d’iatrogénie médicamenteuse, lorsque la prise d’un médicament induit des réactions nocives, que le médicament soit pris correctement ou non, ou bien oublié. Les séniors présentent de nombreux facteurs de risque iatrogène: les difficultés motrices, le déclin cognitif, le handicap visuel, l’isolement ou encore la polymédication.

Des dispositifs adaptés

Le risque «zéro» n’existera jamais dans le domaine médicamenteux. Néanmoins, il est possible de réduire les sources d’erreur, que sont notamment les oublis. En effet, l’utilisation de semainiers crée un planning hebdomadaire. Il s’agit pour les personnels soignants ou les accompagnants de préparer les doses à l’avance dans ces fameux petits boîtiers compartimentés selon le moment de la prise. Ainsi, la prescription retrouve sa pertinence, l’entourage est rassuré et le patient mieux traité.

 

 

Médicaments: le bon dosage et à la bonne heure

Un facteur important dans la réussite d'un traitement médicamenteux est le respect de la posologie prescrite. Pourtant, dans la vie quotidienne, de nombreuses raisons font que les oublis peuvent être fréquents.

Diabète, hypertension, rhumatisme... Beau­coup de maladies obligent les patients à prendre régulièrement plus d'un médicament par jour. Mais il faut bien l'avouer, il n'est pas toujours facile de suivre à la lettre un traitement médical. Des heures de prises variées, des notices compliquées ou des activités hors du domicile intensifient le risque de se retrouver avec quelques cachets oubliés.

Une thérapie mal suivie source de rechute ou d'aggra­vation

Mais attention, une posologie non respectée entraîne parfois de fâcheuses conséquences. Une efficacité amoindrie du remède peut, par exemple, inciter faussement le médecin à augmenter le dosage du principe actif. D'autre part, lors de la prise d'antibiotique, une mauvaise observance est susceptible de provoquer la résistance des bactéries pathogènes.

Malgré ces dangers, des études ont démontré que plus de la moitié des malades chroniques rencontrent des difficultés pour prendre correctement leurs médicaments. Conscient du problème, l'industrie pharmaceutique recherche des solutions pour réduire la fréquence des traitements grâce à des formes galéniques innovantes, telles que patchs, ­vaccins ou comprimés combinés. Dans les cas où les prises multiples restent la règle, l'achat d'un pilulier est un bon moyen pour se simplifier la vie.

Plus d'oubli grâce au pilulier

L'antique boîte en métal mal pratique a fait son temps! De nos jours, il existe sur le marché un choix très variés de piluliers. Pour un jour ou une semaine, pour le laisser à la maison ou pour l'emporter avec soi, chaque patient trouve désormais un modèle parfaitement adapté à ses besoins. Certaines variétés sont même capables de rappeler l'heure de la prise avec une alarme ou de broyer les comprimés.

Polyvalents, beaucoup de personnes les ­utilisent aussi lors de cures de compléments alimentaires ou pour emporter de petites quantités de médicaments en vacances.

 


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Stéphane Hoën

Articles similaires

On en parle
Pilbox_vitamag_97
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept