Article n° 1194 | Edition n° 74 | 2011

Les bénéfices de la toux

Picotement, irritation, gêne respiratoire, glaires: nous avons tous notre manière de caractériser une toux. Celle-ci est avant tout un mécanisme réflexe, qui vise à débarrasser la muqueuse bronchique d’éventuels agresseurs: virus, bactéries, poussières, allergènes, produits toxiques, etc. Alors, bénéfique ou pénalisante?

On considère généralement qu’il existe deux types de toux. La toux grasse s’accompagne de sécrétions bronchiques, le mucus, qui piège les agents pathogènes pour mieux les éliminer. Elle est utile et ne doit donc pas être combattue. La toux sèche, au contraire, est non productive; d’origine infectieuse, allergique ou encore médicamenteuse, elle est irritante, fatigante, parfois douloureuse et doit être calmée, pour le confort de tout un chacun.

La prise en charge dépend du type de toux. La toux sèche peut être stoppée par divers antitussifs (codéine et dérivés, antihistaminiques, etc.). L’avis d’un professionnel de la santé est nécessaire, car ces médicaments demandent quelques précautions d’emploi. En revanche, une toux productive doit être facilitée, notamment par des mucolytiques (comme par exemple la carbocistéine), qui rendent les sécrétions plus fluides et donc plus faciles à expectorer. Un apport hydrique accru favorise également l’évacuation du mucus.

Notons encore que le tabac et la sécheresse de l’air aggravent l’irritation des bronches.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Stéphane Hoën

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept