Accueil Alimentation Vitamine C et zinc: quand l’union fait la force

Vitamine C et zinc: quand l’union fait la force

La vitamine C (appelée également acide ascorbique) et l’oligo-élément zinc jouent un rôle fondamental dans le bon fonctionnement de notre système immunitaire. Ils agissent en synergie et se complètent parfaitement.

La vitamine C, c’est l’arme fatale pour combattre la fatigue et les coups de froids. Ce puissant agent antioxydant favorise l’absorption du fer, participe à la synthèse du collagène nécessaire à nos tissus et protège nos cellules contre l’action des radicaux libres, responsables du vieillissement. Le zinc est un oligoélément capable d’agir directement sur la prolifération des globules blancs, nos protecteurs contre les infections. Ensemble, ces nutriments nous apportent de nombreux bienfaits.

Un duo de choc

La vitamine C et le zinc sont les deux plus puissants nutriments immunostimulants qui soient. Ils contribuent de façon déterminante à nous protéger contre les infections, telles que les refroidissements et la grippe. Toute carence en l’une ou l’autre substance  entraîne une réduction de la réponse immunitaire, alors qu’un apport correct de ces deux nutriments réduit la fréquence, la durée et l’intensité des maladies infectieuses.

La vitamine C et le zinc agissent en synergie également dans d’autres domaines: ils accélèrent la cicatrisation des plaies, ralentissent le processus du vieillissement et favorisent l’élimination des métaux toxiques.

Des carences fréquentes

Les groupes à risque sont les tranches de la population ayant les besoins les plus élevés, à savoir: les enfants et les adolescents, les individus subissant une forte pression physique et psychique, ainsi que les seniors. En effet, au fil des ans, non seulement la quantité d’aliments ingérés diminue, mais aussi l’assimilation des nutriments (troubles de la résorption, réduction de l’activité enzymatique, etc.) est réduite.

Outre l’âge et le stress, d’autres facteurs entraînent une déperdition, à la fois, de cette vitamine et de cet oligo-élément: la fumée, l’excès de café et d’alcool, la prise des contraceptifs oraux, une transpiration abondante ou encore l’entraînement physique poussé.

Des réserves limitées

Notre organisme ne constituant pas de réserves significatives de zinc et de vitamine C, il est indispensable de lui garantir un apport régulier, par le biais de l’alimentation ou des suppléments.
Les meilleures sources de vitamine C sont les légumes et les fruits, notamment les choux et les poivrons, les agrumes, le kiwi et le cassis.

Attention toutefois à la conservation ou la cuisson des aliments, ce nutriment étant fragile et facilement détruit par la chaleur et l’exposition à l’air ambiant. Pour en préserver tous les bénéfices, privilégiez la fraîcheur de fruits de saison et optez pour la cuisson vapeur de légumes non-pelés.

Le zinc, quant à lui, est fourni essentiellement  par les fruits de mer (en premier lieu, l’huître), le foie, les légumes secs, les céréales et le pain complet.

Des préparations à base de vitamine C et zinc sont disponibles en pharmacie et droguerie.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

De la teinturerie à l?industrie pharmaceutique suisse

Grâce à la recherche, l’industrie pharmaceutique contribue à améliorer la qualité de vie et à en augmenter la durée. Mais quelles sont ses origines?

Blessures sportives: les bons gestes à conseiller

Parmi les plus de 200 formes de rhumatismes que l’on recense, les plus fréquentes (55%) sont les ab- ou péri-articulaires, qui concernent les parties...

Il n’y a pas de rose sans épines

Bonjour! Si on parlait de sport? Nul n’ignore que le sport est bénéfique pour la santé: il stimule les systèmes cardiovasculaire et pulmonaire, aide à...

LES CONFLITS D’INTÉRÊT PARALYSENT LA POLITIQUE DES ADDICTIONS

Aucun domaine de la vie publique ou presque ne suscite des divergences d’intérêts et des conflits aussi marqués que celui des substances et des...