Accueil Editorial Une retraite réussie? A chacun sa formule

Une retraite réussie? A chacun sa formule

J’ai encore de la peine à y croire, mais en novembre dernier j’ai bel et bien atteint l’âge de la retraite. J’ai toujours prétendu que je ne prendrais jamais de retraite, à la condition, bien sûr, que ma santé me permette de le faire. Et me voilà donc encore active professionnellement et bien décidée à le rester.
Certes, j’ai la chance d’avoir eu le choix et de pouvoir exercer mon activité à part time, ce qui me laisse du temps à consacrer à mes nombreux hobbys: sport, lecture, apprentissage des langues, etc. Cela dit, mon hobby préféré demeure… mon travail pour l’entreprise Communis, que j’exerce depuis 25 ans avec une passion inchangée. En réalité, j’ai toujours travaillé, mais également dans d’autres domaines (rédaction pour d’autres médias en langue française ou italienne, cours, conférences, pharmacie, etc.).
Ma référence est Linus Pauling, le fondateur de la médecine orthomoléculaire, qui est resté actif pratiquement jusqu’à son décès, survenu à l’âge de 93 ans.
Bien sûr, je suis convaincue que l’on peut très bien réussir sa retraite aussi en arrêtant de travailler, pour autant que l’on reste actif. Je me permets de citer l’exemple de mon père, qui s’est consacré à de nombreuses nouvelles activités: entre autres, il a assumé le rôle de correcteur en italien de nos publications et a donné bénévolement des cours d’appuis à des élèves défavorisés. A mon avis, une retraite réussie est une retraite active, quelles que soient les activités choisies.
Car l’ennui est l’un des pires ennemis de la santé.

Rita Ducret-Costa,
superviseure des éditions

Article précédentMoins stressé pour mieux dormir
Article suivantRéflexes express
Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Une parenthèse de chaleur et de bien-être

Tandis que les premières rigueurs de l’hiver se font sentir, pourquoi ne pas s’offrir une parenthèse de chaleur et de bien-être sur les hauteurs de Lugano. La Villa Sassa, une ancienne demeure du XIXe siècle, élégamment rénovée et transformée en un complexe moderne, offre un havre de paix sur mesure à ses hôtes.

L?entrepreneur Jürg Binz (ebi-pharm) s?engage en politique

Jürg Binz et son épouse Erika Binz-Walther ont fondé en 1988 la maison ebi-pharm, distributrice de produits thérapeutiques. ebi-pharm approvisionne pharmacies et drogueries, médecins et thérapeutes dans toute la Suisse en produits naturels, comme les vitamines Burgerstein, les teintures Ceres ou l’homéopathie Heel. La maison compte 60 collaboratrices et collaborateurs à Kirchlindach. Vitamag s’est entretenu avec Jürg Binz au sujet de sa candidature au Conseil national dans les rangs du PDC bernois.

En tête à tête avec… Viktor Röthlin

4523 kilomètres par an! L’athlétisme suisse vit des moments difficiles. Les athlètes de notre pays pouvant se distinguer au niveau mondial sont une denrée rare....

Naissance de la bactériologie

En 1876, Robert Koch démontra qu’une infection se déclare uniquement en présence de l’agent pathogène spécifique de la maladie. La bactériologie était née. Pour lire...

Je m’engage avec Together vitamag® pour soutenir l’hôpital de Lukla au Népal

En faisant un don, je participe à la gratuité des accouchements pour les femmes les plus pauvres. Depuis plusieurs mois maintenant, vitamag® a lancé l’action...