Array

Un voyage et un séjour réussis grâce à vos conseils

À l’approche du départ en vacances, de très nombreux clients se rendent dans leur officine de confiance. Votre écoute et vos conseils seront appréciés à leur juste valeur.

La pharmacie de voyage

Désinfectant, pansements rapides, antidouleur, antidiarrhéique, produit solaire et protection contre les insectes sont les incontournables d’une pharmacie de voyage. Elle sera complétée par quelques tubes de granules homéopathiques, qui prendront très peu de place tout en rendant, au besoin, de précieux services.
Arnica aidera à gérer les séquelles des traumatismes, tels que chute ou accident (entorse, élongation, ecchymose, etc.), Belladonna soignera les coups de soleil, Nux vomica permettra de bien digérer les repas riches et/ou arrosés, Apis, de réagir aux piqûres d’abeille et Ledum palustre, à celles de moustiques et d’autres insectes. Sans oublier Ignatia, qui peut s’avérer très efficace en cas de constipation provoquée par le changement d’habitudes.

Réussir les vacances… dès le début

Hypersalivation, transpiration, nausées, vomissements… Pour jouir des vacances tant attendues, encore faut-il y atteindre la destination en bonnes conditions! Le mal de voyage, ou cinétose, touche une famille sur cinq. Si tous les moyens de transports peuvent être en cause, la voiture se place largement en tête, suivie du bateau et de l’avion. La cause de la cinétose est une stimulation anormale des organes de l’équilibre, situés dans l’oreille interne, à la suite de mouvements inhabituels, comme les virages ou les accélérations répétés.
Certaines mesures peuvent s’avérer bénéfiques. 
• Avant le départ, prendre une collation légère (aussi bien les repas lourds que le jeûne sont à proscrire).
• Pendant le voyage, s’alimenter régulièrement, mais par petites quantités, renoncer au café, à l’alcool et au tabac, ainsi qu’aux jeux et à la lecture.
• Dans le train, s’asseoir dans le sens de la marche; dans le bus, préférer une place à l’avant.


Néanmoins, en cas de cinétose sévère, un médicament à titre préventif et curatif demeure incontournable. Très efficaces, les antihistaminiques présentent l’inconvénient de provoquer souvent somnolence et fatigue et parfois des interactions avec d’autres principes actifs.
L’option homéopathique, dont l’efficacité se double d’une excellente tolérance, est adaptée à toute la famille.
Tabacum est indiqué en cas de troubles soulagés par l’air frais, alors que Cocculus convient au sujet qui se sent mieux en milieu confiné (par ex. dans la cabine du bateau). Petroleum est le remède d’élection lors d’amélioration avérée par la chaleur, la nourriture et le repos. Rappelons également que Gelsemium soigne le trac et Argentum nitricum la claustrophobie, symptômes qui peuvent accompagner le mal de transport.
Des spécialités regroupant les principales souches permettent de faciliter le choix du traitement. La prise débutera la veille du départ.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles