Un des oligoéléments majeurs

Découvert en 1817 pour sa toxicité, on sait à présent que le sélénium présente des propriétés bénéfiques très importantes, bien qu’il reste toxique à fortes doses.

Les trois plus importantes actions du sélénium sont les suivantes:

• En tant que composant de l’enzyme glutation peroxydase, il est un des plus puissants facteurs antioxydants. Il combat tous les phénomènes de dégénérescence oxydative (cataracte, arthrose, artériosclérose, vieillissement prématuré, etc.).
• En stimulant, entre autres, la production d’anticorps, il stimule le système immunitaire.
• Il active les hormones thyroïdiennes. Ainsi, une carence en sélénium peut provoquer une hypofonction thyroïdienne.
La teneur de sélénium dans les aliments est tributaire de la quantité de cet oligo-élément dans le sol. Or, la Suisse fait partie des pays pauvres en sélénium, au même titre que la Scandinavie, l’Europe centrale, la Nouvelle-Zélande, etc.

Les sources

Les aliments les plus riches en sélénium sont le hareng, le thon, les sardines, le foie de veau, les graines de soja et le pain complet.

Les carences et leurs causes

Les conséquences possibles d’états carentiels: risque de cancer accru, affaiblissement du système immunitaire, cardiopathie, faiblesse musculaire. Leurs causes: apport insuffisant, maladies du tractus gastro-intestinal, charge en métaux toxiques.

Plus d’infos au sujet du changement climatique et du sélénium:

Le changement climatique augmente les carences en sélénium

 

- Publicité -