Accueil Santé Arthrose Traiter l'arthrose dès le stade initial

Traiter l’arthrose dès le stade initial

L’arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire qui touche en priorité les grandes articulations (genou et hanche). Les symptômes typiques sont une raideur matinale et des douleurs plus ou moins fortes, ­fréquemment déclenchées ou aggravées par le mouvement exagéré et qui entraînent automatiquement une baisse de la mobilité. L’arthrose est évolutive.

Un diagnostic précoce est essentiel, car certaines mesures thérapeutiques peuvent en ralentir la progression. Le médecin diagnostique l’arthrose, notamment grâce à la radiologie. Selon le stade évolutif de la maladie, les radiographies mettent en évidence une diminution de l’épaisseur du cartilage, une condensation osseuse sous le cartilage et la présence d’excrois­sances osseuses, appelées ostéophytes.

La prise en charge non médicamenteuse de l’arthrose consiste en une physiothérapie ciblée, destinée à renforcer la musculature pour décharger l’articulation. Comme le cartilage est un tissu exempt de vaisseaux sanguins, c’est le liquide articulaire qui lui fournit ses éléments nutritifs. Ce système d’alimentation ne fonctionne toutefois que si l’articulation est mise à contribution («système de pompe»): le maintien de la mobilité est donc essentiel.

Sur le plan médicamenteux, des études récentes ont montré que la prise à long terme de sulfate de chondroïtine est susceptible de freiner la progression de l’arthrose. Les effets de cette substance extraite du cartilage de poisson ont été mis en évidence dans les clichés radiologiques avec un ralentissement de la diminution de l’épaisseur du cartilage dans le groupe traité par rapport au groupe placebo. La prise de médicaments antidouleurs (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens) a aussi diminué dans le groupe sous sulfate de chondroïtine.

En résumé, une prise en charge individuelle comprenant physiothérapie et/ou médicaments peut contribuer à freiner l’évolution de l’arthrose et à améliorer la qualité de vie des personnes concernées. Bien entendu, la condition indispensable reste cependant le diagnostic du médecin.

A lire aussi

Soigner sa peau: une affaire de santé, de beauté et de bien-être

A bien des égards, la peau est un organe particulièrement important: par sa taille tout d’abord (2 m2 environ chez un adulte), qui en...

Comment soulager le rhume et en éviter les complications

Notamment en automne et en hiver, 200 rhinovirus guettent nos voies respiratoires. Pas évident d’échapper au rhume ou rhinite virale, qui est extrêmement contagieux...

Petites piqûres pour de grands espoirs

Depuis Louis Pasteur, l’espérance de découvrir un vaccin pour chaque maladie subsiste. Avant lui, plusieurs civilisations avaient remarqué la protection définitive dont bénéficiaient les...

Communication importante à nos fidèles lecteurs

Vitamag® fête son 20e anniversaire. Que de chemin parcouru depuis 1994, grâce à nos fidèles et nombreux lecteurs. Son tirage est passé de 9'000...

Peut-on éviter les blessures sportives?

L’effort musculaire soutenu produit des radicaux libres, molécules oxydantes qui attaquent et dégradent nos cellules, si l’on ne parvient pas à les neutraliser. Non...