Toux, quand tu nous tiens!

Souvent liée à un refroidissement des voies respiratoires supérieures, la toux peut facilement s’installer pendant deux à trois semaines et rendre la vie pénible, de jour comme de nuit. S’en débarrasser prend donc un certain temps et l’aide d’un médicament est souvent la bienvenue.

Le refroidissement typique peut débuter par un rhume ou une gorge «qui gratte». Les virus responsables colonisent les muqueuses du nez, de la gorge et des bronches avec plus ou moins de force et de réussite. S’il est «en forme», notre système immunitaire est parfaitement en mesure de combattre ces agents pathogènes. Prenez-endonc soin! Dormez suffisamment, veillez à un apport suffisant en vitamines, minéraux et oligoéléments et faites régulièrement de l’exercice, aussi en plein air.

Bronchite aiguë

Le Dr Eric Breitenstein, pneumologue, précise qu’«au niveau des bronches, le refroidissement est à l’origine de ce qu’on appelle la bronchite aiguë. Dans la grande majorité des cas, la cause en est virale. En général, les patients souffrent d’abord d’une infection virale des voies aériennes supérieures, telles que pharyngite (inflammation de la gorge) ou rhume, puis de l’apparition d’une toux sèche due à l’irritation. Si l’inflammation se propage dans les bronches, la toux devient humide et productive, avec des expectorations plus ou moins colorées. Après la phase d’expectoration, la toux redevient sèche, puis disparaît. La guérison est donc normalement spontanée.

A titre de traitement symptomatique, je recommande un mucolytique (expectorant), qui peut aider à fluidifier les sécrétions. Si nécessaire, un médicament antitussif calme le réflexe de la toux, en particulier pendant la nuit.»

En complément, on veillera toujours à boire suffisamment, par exemple une tisane pectorale ou encore une tisane de thym, de tilleul ou de guimauve.

D’une manière générale, des inhalations, des frictions ou un bon bain chaud peuvent également contribuer à soulager les symptômes des refroidissements.

- Publicité -