Accueil Alimentation Sucre: attention aux excès!

Sucre: attention aux excès!

La première rencontre avec la saveur sucrée se fait par le liquide amniotique, puis par le lait maternel dont la saveur est légèrement sucrée. Aimer le sucre est donc tout à fait naturel et les industries alimentaires en profitent: les sucres se trouvent ainsi dans la quasi totalité de leurs produits, bien souvent à notre insu.

Le rôle principal du sucre est de fournir de l’énergie (4 kcal/g) aux cellules du corps humain. L’apport total de sucres consommés par jour devrait représenter 50% des calories totales avalées, dont 5% maximum de sucre ajouté (saccharose) soit 25 grammes environ (l’équivalent de 6 cuillères à café) selon les dernières recommandations de l’Organisation mondiale de la santé.

Du sucre omniprésent

Le sucre consommé en excès n’est pas utilisé par l’organisme, il va donc être transformé en graisse corporelle ou en graisse dans le foie. À la longue, ceci peut déboucher sur l’apparition de la stéatose hépatite non alcoolique (ou NASH).

Un gros problème de santé publique aujourd’hui, car contrôler sa consommation de sucre n’est pas aussi simple: le sucre n’est pas seulement présent dans le chocolat et autres friandises, mais dans plusieurs autres aliments à l’état naturel comme les céréales et féculents, les fruits et les produits laitiers.

On en trouve également sous forme ajoutée dans une grande majorité de produits industriels, même salés (charcuterie, conserves, plats préparés, etc.), car le sucre agit comme exhausteur de goût et/ou conservateur. Au final, on peut très vite ingérer en une journée bien plus de sucre que la quantité nécessaire à notre organisme!

Une grande famille

Glucose, fructose, saccharose… Le sucre revêt plusieurs formes. Il y a tout d’abord celui des féculents, l’amidon, un sucre dit « complexe ». Puis le sucre des fruits (le fructose), le sucre du lait (le lactose) et le sucre ajouté dans les aliments sucrés, le saccharose. Ces trois sucres sont des sucres dits « simples »; ils sont assimilés plus rapidement par l’organisme.

Dans les produits industriels on trouve aussi plusieurs succédanés de sucre (dextrines, maltodextrine, oligofructose, polyols…), qui sont donc des sucres cachés, qui s’avèrent très malsains. Ces sucres transformés sont en effet très vite assimilés par notre corps, ce qui va augmenter rapidement le taux de sucre dans le sang et par la même occasion, le risque de prendre du poids, en habituant nos papilles gustatives et notre cerveau à demander du sucre: c’est l’effet-récompense.

Sans sucres ajoutés

Pour ne pas tomber trop tôt dans la spirale sucrée, habituez les plus petits aux en-cas et boissons sans sucre: pas de soda à la maison, seulement pour l’exception, et optez simplement pour de l’eau ou des tisanes. Quant aux jus de fruits, sachez que leur teneur en sucres est équivalente à celle des sodas (!), donc un fruit pressé à la fois suffit!

Lorsque l’on s’est habitué à un certain apport en sucre, il n’est pas facile de s’en désaccoutumer. Certains chercheurs considèrent même le sucre comme une substance addictive. Et si l’on consomme beaucoup de produits industriels riches en sucre, les aliments naturels peuvent paraître bien fades à côté…

Il est donc essentiel de diminuer l’apport en sucre ajouté, en privilégiant les aliments naturels et non transformés par l’industrie, et non de le remplacer par des succédanés, même naturels: le sucre de stévia ou d’agave reste du sucre!

A lire aussi

COVID-19 : Comment les HUG se sont-ils adaptés à l’épidémie?

Le Pr Jean-Luc Rény, Chef du Service de médecine interne générale des HUG nous explique comment les HUG se sont adaptés pour...

Troubles de la sphère intime? Osez en parler!

Incontinence, sécheresse vaginale, démangeaisons… La plupart des femmes se gênent de parler de ce type de problèmes, parfois même dans leur entourage. Pourtant, elles...

Un intestin sain et performant

Indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire et du métabolisme, le microbiome intestinal suscite un vif intérêt depuis quelques années. L’ensemble des bactéries et des...

Vitamine D, partenaire indispensable de nos enfants

Historiquement utilisée dans le développement et le maintien du capital osseux, la vitamine D sait également se comporter comme une hormone impliquée dans de...

En route avec la Fondation Suisse de Cardiologie et Suisse Rando

La marche est l’une des activités sportives les plus saines: elle maintient en forme le cœur et les vaisseaux, raffermit le mental et réduit le stress à néant. Une excellente raison pour que la Fondation Suisse de Cardiologie et l’association Suisse Rando invitent chacun-e, entre le 25 septembre et le 2 octobre 2011, à se joindre à leurs "Randonnées pour le cœur” accompagnées.