Accueil Vitam TV Spondylarthrite ankylosante: une maladie chronique incurable

Spondylarthrite ankylosante: une maladie chronique incurable

La spondylarthrite ankylosante (ou maladie de Bechterew) est une maladie rhumatismale chronique fréquente, qui apparaît la plupart du temps entre l’âge de 15 et 30 ans.

Des processus inflammatoires touchent l’articulation sacro-iliaque et la colonne vertébrale. Les articulations intervertébrales perdent leur mobilité, les disques intervertébraux et les ligaments peuvent se raidir et s’ossifier. Ce processus provoque des douleurs et entrave la mobilité de la colonne vertébrale. Les articulations des bras et des jambes et les points d’insertion des tendons sur les os peuvent être impliqués.

On estime que quelque 80’000 personnes en Suisse sont touchées par la spondylarthrite ankylosante, mais seuls 10’000 sujets affectés par la maladie ont été diagnostiqués. Il s’écoule toujours en moyenne six ans entre l’apparition des premiers symptômes et la pose du diagnostic.

Cette vidéo proposée par la Société suisse de spondylarthrite ankylosante (SSSA) fait le point sur cette maladie.

A lire aussi

Londres, l’incontournable city

Elle a été sous le feu des projecteurs en 2012 en accueillant les Jeux Olympiques. Un coup de jeune sur la city de Londres,...

Le surpoids, facteur de risque pour la santé

L’excédent de poids a fortement progressé ces dernières années.

Urgo Crevasses, ne souffrez plus de l’hiver!

Face à une crevasse ouverte, l’urgence n°1 est de la refermer, puis de la cicatriser. Grâce à son innovation Filmogel®, Urgo propose un gel...

Nous n’avons pas oublié

Depuis de nombreuses années, vitamag® offre à ses lecteurs des interviews de personnalités sportives. Vous pouvez consulter les interviews ci-dessous: Stéphane Chapuisat football 106 buts en Bundesliga! Slava...

Redoutable burnout

Le terme de syndrome émotionnel d’épuisement professionnel représente une banqueroute générale de la constitution humaine. Il englobe la sphère psychique, émotionnelle et somatique. Il ne s’agit pas d’une fatigue professionnelle, mais d’un processus progressif qui s’accompagne d’épuisement et de tensions.