Accueil Alimentation Sels minéraux & Oligo Le sélénium: un oligoélément antioxydant

Le sélénium: un oligoélément antioxydant

Découvert en 1817 pour sa toxicité, on sait à présent que le sélénium présente des propriétés bénéfiques très importantes, bien qu’il reste toxique à fortes doses.

Ses atouts

Le sélénium entre dans la composition de plusieurs enzymes antioxydantes, notamment la glutathion péroxydase, qui contribuent à neutraliser les radicaux libres. Puissant facteur antioxydant, il combat tous les phénomènes de dégénérescence oxydative de l’organisme (cataracte, arthrose, artériosclérose, vieillissement prématuré, etc.).

Autre effet bénéfique: il stimule le système immunitaire et favorise la production des anticorps. Enfin, il active les hormones thyroïdiennes. Ainsi, une carence en sélénium peut provoquer une hypofonction thyroïdienne.

Où le trouver?

La teneur en sélénium des aliments est tributaire de la quantité de cet oligoélément dans le sol. Or, la Suisse fait partie des pays pauvres en sélénium, au même titre que la Scandinavie, l’Europe centrale, la Nouvelle-Zélande, etc. Un phénomène malheureusement accentué par le réchauffement climatique, comme le souligne le Conseil fédéral.

Les aliments les plus riches en sélénium sont le poisson (lotte, merlu, maquereau, limande, hareng, thon, sardines, etc.) et les fruits de mer. On le trouve aussi dans le foie de veau, les graines de soja et le pain complet. A titre d’exemple, 50 g de thon en boîte + 1 œuf + 50 g de lentilles cuites correspondent à 100 % de l’apport conseillé pour un individu de 60 kilos.

Les carences et leurs causes

L’apport nutritionnel conseillé pour les adultes est de 70 µg par jour (80 µg par jour à partir de 75 ans). Chez le sportif s’entraînant de façon intensive, un apport complémentaire de 10 à 30 µg par jour est recommandé.

Les conséquences possibles d’une carence en sélénium sont: un risque accru de cancer, l’affaiblissement du système immunitaire, une cardiopathie, ou encore une faiblesse musculaire.

Outre un apport insuffisant par l’alimentation, les maladies du tractus gastro-intestinal ou une charge en métaux toxiques peuvent également être à l’origine d’un manque de sélénium.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Développez la dynamique de groupe de votre équipe!

  La construction d’une équipe peut être définie comme une intervention destinée à rendre une équipe plus efficace et plus cohésive. Dès lors, avec une...

A chaque saison, sa vitamine C

Bicentenaire, la vitamine C a traversé ces deux derniers siècles sans prendre une ride. Jamais à court de ressources, elle s’adapte admirablement bien aux...

Connaissez-vous l’orpin rose?

Depuis toujours, l’être humain fait confiance aux plantes médicinales. Parmi celles-ci, certaines ont traversé les siècles ou les millénaires sans prendre une ride. C’est...

Des bienfaits de la racine de ginseng

Connue pour sa forme typique rappelant un être humain, la racine de ginseng est utilisée et appréciée depuis des temps ancestraux dans les pays asiatiques. Même si son histoire est moins longue en Occident, ses adeptes sont tout aussi fervents. Et il y a de quoi: les propriétés du ginseng sont (presque) innombrables.