Santé des yeux: quels sont les aliments à privilégier?

Une bonne alimentation est cruciale pour la santé des yeux. Outre la célèbre vitamine A (la vitamine des yeux par excellence) et son précurseur végétal, le bêta-carotène, d’autres substances, par ailleurs très concentrées dans la cornée, la rétine, l’iris et/ou le cristallin, participent au processus de la vision et à l’entretien de l’acuité visuelle. Où trouver ces nutriments et quels aliments choisir pour préserver la santé de ses yeux?

Le surmenage oculaire, qu’il soit lié à la profession ou à l’environnement, augmente considérablement les besoins en vitamine A. De plus, celle-ci peut être présente en quantité insuffisante dans les régimes pauvres en graisses et en cholestérol. En effet, cette vitamine liposoluble ne peut être assimilée que dissoute dans les corps gras et toutes ses sources animales renferment du cholestérol. Pour des yeux en bonne santé, il faut donc choisir les aliments adaptés.

À savoir que le stress, la transpiration excessive, l’abus de caféine et d’alcool ainsi que les contraceptifs oraux figurent parmi les antagonistes de la vitamine B2 et du zinc, qui contribuent à la santé des yeux. Enfin, la carence en acide alpha-linolénique guette tous ceux et celles qui ne consomment pas ou pas assez de poisson.

Où trouver les nutriments bons pour les yeux?

  • Vitamine A: huile de foie de flétan et de morue, foie, jaune d’œuf, crème, beurre, lait entier, etc.
  • Bêta-carotène: fruits et légumes de couleur vive, notamment jaune orangé et de couleur verte, fruits secs, algues lacustres spiruline et chlorella, etc.
  • Vitamine B2: aliments d’origine animale (principalement le foie et le lait entier), levure de bière, etc.
  • Zinc: fruits de mer (surtout l’huître), hareng, foie, levure de bière, germe de blé, céréales complètes, fruits oléagineux, légumineuses, etc.
  • Acide alpha-linolénique: poisson, huiles de lin, de soja, de pépins de cassis, etc.

Prévenir les maladies oculaires via l’alimentation

La photophobie (hypersensibilité à la lumière) avec larmoiement peut être rattachée à la carence en vitamine B2 et guérie par un supplément de celle-ci. Cette affection est parfois accompagnée par une sensation de sable dans les yeux. La photophobie avec sécheresse oculaire est, quant à elle, provoquée par le déficit en vitamine A. A un stade plus avancé, une intolérance aux verres de contact et des altérations de la cornée peuvent apparaître.

La carence sévère en cette vitamine est la cause de la xérophtalmie, une affection oculaire consistant en un assèchement de la conjonctive et de la cornée. Plusieurs centaines de milliers de personnes dans le monde sont atteintes de xérophtalmie, qui est fréquente chez les enfants des pays en voie de développement.

La même carence est à l’origine de l’héméra­lopie, appelée également “cécité nocturne”, qui se manifeste par la diminution de la vision en lumière basse (crépuscule, éclairage ­faible).

Les antioxydants pour contrer les effets du vieillissement

Des troubles de la vision et l’irritation oculaire figurent parmi les premiers symptômes du diabète. En l’absence d’un traitement adéquat, ces troubles peuvent évoluer vers des lésions graves, voire irréversibles, de la rétine. La rétinopathie diabétique constitue la ­première cause de cécité dans les pays occi­dentaux.

La cataracte est l’opacification partielle ou totale du cristallin, responsable d’une baisse progressive de la vision. La cataracte du sujet âgé pouvant être assimilée au vieillissement du cristallin, donc à une maladie de dégénérescence oxydative, sa prévention repose sur un apport optimal de substances antioxydantes: la vitamine A, le bêta-carotène, la lutéine, les vitamines C et E, le zinc, le sélénium, le coenzyme Q10, etc. De nombreuses études cliniques ont prouvé que la prise à long terme de suppléments de ces substances réduit sensiblement les risques de développer une cataracte et peut en freiner l’évolution.

Les mêmes mesures sont valables en cas de dégénérescence maculaire, affection caractérisée par une atteinte d’une zone rétinienne, la macula. Elle représente l’une des causes principales de cécité après 50 ans.

Enfin, le glaucome est une maladie de l’œil caractérisée par une élévation de la pression intraoculaire avec atteinte du nerf optique, pouvant également aboutir à la cécité. Une consommation abusive de caféine ­favo­rise l’apparition et l’évolution de cette affection oculaire.

Rita Ducret-Costa
Pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles