Accueil Communiqués de presse Réseau de pharmacies menacé: 1 sur 3 n'est plus rentable d'après le...

Réseau de pharmacies menacé: 1 sur 3 n’est plus rentable d’après le KOF

Les pharmacies ainsi que la plupart des autres partenaires de la branche pharmaceutique ont contribué ces dernières années à la stabilisation des coûts de la santé. Depuis l’introduction, en 2001, de la RBP (rémunération basée sur les prestations) indépendante du prix, ni la valeur du point tarifaire pour les prestations du pharmacien ni les parts de distribution des médicaments n’ont été adaptées au renchérissement, ce qui correspond de fait à une baisse du rendement. La marge a cependant été baissée en mars 2010. Quelques chiffres illustrent l’ineptie de vouloir imposer d’autres mesures d’économie au réseau de pharmacies:

– La part de salaire de tous les pharmaciens de Suisse à charge de l’assurance obligatoire des soins (AOS) représente CHF 2.15 par mois et par habitant.

– La part de distribution de toutes les pharmacies suisses représente CHF 6.30 par mois et par habitant.

– Les pharmaciens conseillent quotidiennement quelque 300’000 clients et patients. En l’absence de pharmacies, les coûts de la santé augmenteraient de CHF 1.35 million par jour, si 10% seulement de ces patients se tournaient vers les médecins dont la consultation coûte CHF 45.- en moyenne.

Avec une prime moyenne d’assurance-maladie de CHF 382.- par mois, la proportion de coûts pour les pharmacies représente CHF 8.45 uniquement (= 2,2%). Les coûts (loyer, informatique, assurances, etc.) des pharmacies reflètent la situation en Suisse et sont donc difficiles à influencer. Les charges de personnel représentent le seul élément variable.

Les pharmacies suisses ne se soucient pas seulement, jour après jour, du bien de la population. Elles ont toujours aussi investi de façon remarquable dans l’avenir, dans des domaines aussi variés que la promotion des génériques, le décompte électronique avec les assurances, le eHealth, le Managed Care, l’assurance qualité, la formation postgrade, l’optimisation des rapports bénéfices/coûts dans les prescriptions médicales aux homes et dans le domaine ambulatoire, etc.

pharmaSuisse combattra donc par tous les moyens toute mesure prévoyant de diminuer encore davantage le produit des pharmacies.Pour de plus amples informations concernant l’étude, consulter le site: www.pharmaSuisse.org

 

Contact:

Karl Küenzi

Responsable «Communication & Marketing»

pharmaSuisse

Stationsstrasse 12

3097 Berne-Liebefeld

Tel.: +41/31/978’58’58

Mobile: +41/79/570’24’94

E-Mail: [email protected]

A lire aussi

Les oméga-3 ont la cote

Au même titre que les protéines et les glucides, les lipides ou graisses sont nécessaires à l’équilibre alimentaire, et ce en tant que source...

Système de santé suisse: les seniors s’informent souvent sur Internet

En Suisse, la majorité des personnes âgées de 65 ans ou plus a une opinion globalement favorable du système de santé. Tel est le...

Aliments pour nourrissons: des fibres prébiotiques pour une flore intestinale saine

De quoi se compose la flore intestinale des nourrissons? Chez les nourrissons nourris exclusivement au sein, les bifidobactéries sont prédominantes. La flore intestinale des bébés...

La vitamine C: de multiples talents

La vitamine C est l’une des vitamines les plus importantes et son action est particulièrement bien connue.  Elle est impliquée dans de nombreux processus...

La grippe en échec

Comme chaque hiver, la grippe va bientôt réapparaître et perturber la vie de nombreuses personnes. Pour les individus fragiles, il peut s'agir d'une affection...