Accueil Soins Dermatologie Qu'est-ce qu'il y a dans ma crème solaire?

Qu’est-ce qu’il y a dans ma crème solaire?

Avant de se tartiner de crèmes solaires jetons un coup d’œil à leur composition! Les filtres utilisés pour nous protéger des rayons ultraviolets ne sont pas anodins. Certains spécialistes conseillent d’en utiliser avec parcimonie.

Depuis que les consommateurs se méfient des parabènes, suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, ceux-ci ont été remplacés par des substances qui s’avèrent tout aussi problématiques. La liste des ingrédients décriés est longue…

Filtres minéraux ou chimiques, que préférer?

Les crèmes solaires peuvent contenir deux types de protection: les filtres minéraux (ou physiques) et les filtres chimiques, chacun au cœur d’une polémique. La plupart des produits combinent les deux, pour mieux protéger des rayons UVA et UVB. Les filtres chimiques ont une texture agréable, et sont faciles à étaler. Le problème? Certains d’entre eux sont des perturbateurs endocriniens.

De l’autre côté, les filtres minéraux plébiscités par les montagnards, laissent une teinte blanche visible. Sous la forme d’une pâte de zinc assez épaisse, ils sont composés de pigments blancs qui réfléchissent les rayons solaires. L’avantage, c’est qu’ils sont inertes sur la peau.

Aujourd’hui, on trouve des filtres minéraux à base de nanoparticules de dioxyde de titane ou d’oxyde de zinc. Or, les oxydes de zinc sous la forme de nanoparticules ne sont en principe pas autorisés comme protection solaire. Si la texture est améliorée, quid de la santé?

Au rayon des crèmes solaires, difficile donc de faire son choix! Par manque de recul, il n’y a pas de consensus actuellement sur le type de filtres le moins nocif. Les dermatologues recommandent la modération, aussi bien pour l’exposition solaire que pour l’utilisation de ces crèmes.

Un été sans crème?

Toutes les crèmes solaires comportent en principe des agents conservateurs. Si on en applique des litres sur sa peau tous les jours, il y a de quoi s’inquiéter. La meilleure protection contre les rayons du soleil restent les habits. Les crèmes solaires ne protègent que partiellement des effets néfastes des rayons UV.

En s’exposant progressivement et en évitant les heures les plus chaudes, pas besoin d’en faire des tonnes, à moins de se rendre à la montagne ou à la mer. L’autre problème de ces protections, c’est qu’elles inhibent une sonnette d’alarme: le coup de soleil.

Ni ennemi, ni ami, le soleil est à surveiller, mais reste néanmoins nécessaire pour la santé, pour synthétiser la vitamine D.

A lire aussi

Des os solides, à tout âge

Dans le passé, on se souciait en priorité du métabolisme osseux des femmes ménopausées. Aujourd'hui, on sait qu'une carence en minéraux, oligo-éléments et vitamines indispensables au bon équilibre de la masse et de la structure osseuses peut survenir à tout âge.

L’estomac en feu

«Chaque année en automne, ainsi que dans les périodes de stress important, mon estomac se rappelle à mon bon souvenir. Aigreurs et brûlures sont à l’ordre du jour. Que me conseillez-vous?»

Blessures sportives: une solution homéopathique éprouvée

Les douleurs musculaires ou autres traumatismes constituent malheureusement une expérience courante pour bon nombre de sportifs. Les contusions et meurtrissures légères sont des blessures...

Un parcours précurseur pour la reconnaissance de l?homéopathie

Bien que souvent décriée par le monde scientifique, l’homéopathie continue à alimenter les passions. Certaines en particulier ont inspiré la famille Boiron dès 1932...

Huile de foie de flétan

Qui n’a jamais entendu parler de l’huile de foie de flétan? Et pourtant, les bienfaits de ce complément alimentaire gorgé de vitamines A et...