Accueil Soins Dermatologie Qu'est-ce qu'il y a dans ma crème solaire?

Qu’est-ce qu’il y a dans ma crème solaire?

Avant de se tartiner de crèmes solaires jetons un coup d’œil à leur composition! Les filtres utilisés pour nous protéger des rayons ultraviolets ne sont pas anodins. Certains spécialistes conseillent d’en utiliser avec parcimonie.

Depuis que les consommateurs se méfient des parabènes, suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, ceux-ci ont été remplacés par des substances qui s’avèrent tout aussi problématiques. La liste des ingrédients décriés est longue…

Filtres minéraux ou chimiques, que préférer?

Les crèmes solaires peuvent contenir deux types de protection: les filtres minéraux (ou physiques) et les filtres chimiques, chacun au cœur d’une polémique. La plupart des produits combinent les deux, pour mieux protéger des rayons UVA et UVB. Les filtres chimiques ont une texture agréable, et sont faciles à étaler. Le problème? Certains d’entre eux sont des perturbateurs endocriniens.

De l’autre côté, les filtres minéraux plébiscités par les montagnards, laissent une teinte blanche visible. Sous la forme d’une pâte de zinc assez épaisse, ils sont composés de pigments blancs qui réfléchissent les rayons solaires. L’avantage, c’est qu’ils sont inertes sur la peau.

Aujourd’hui, on trouve des filtres minéraux à base de nanoparticules de dioxyde de titane ou d’oxyde de zinc. Or, les oxydes de zinc sous la forme de nanoparticules ne sont en principe pas autorisés comme protection solaire. Si la texture est améliorée, quid de la santé?

Au rayon des crèmes solaires, difficile donc de faire son choix! Par manque de recul, il n’y a pas de consensus actuellement sur le type de filtres le moins nocif. Les dermatologues recommandent la modération, aussi bien pour l’exposition solaire que pour l’utilisation de ces crèmes.

Un été sans crème?

Toutes les crèmes solaires comportent en principe des agents conservateurs. Si on en applique des litres sur sa peau tous les jours, il y a de quoi s’inquiéter. La meilleure protection contre les rayons du soleil restent les habits. Les crèmes solaires ne protègent que partiellement des effets néfastes des rayons UV.

En s’exposant progressivement et en évitant les heures les plus chaudes, pas besoin d’en faire des tonnes, à moins de se rendre à la montagne ou à la mer. L’autre problème de ces protections, c’est qu’elles inhibent une sonnette d’alarme: le coup de soleil.

Ni ennemi, ni ami, le soleil est à surveiller, mais reste néanmoins nécessaire pour la santé, pour synthétiser la vitamine D.

A lire aussi

Sans antibiotiques contre les refroidissements

On sait depuis très longtemps que les substances naturelles se montrent très efficaces pour renforcer le système immunitaire ou lors de refroidissements, ce qui...

Viburcol® N Heel ? le suppositoire homéopathique pour petits enfants

La sensibilité de l’organisme des petits enfants demande une approche thérapeutique prudente. Les suppositoires pour bébés et petits enfants Viburcol® N régulent de façon...

La beauté de l?intérieur

Sans négliger l’importance des soins cosmétiques, la beauté et la santé de notre peau dépendent essentiellement de nos habitudes alimentaires et de notre mode de vie.

Addiction Suisse Et si l’égalité des sexes jouait un rôle dans la consommation d’alcool des femmes?

Lausanne (ots) - Les conclusions d'une récente étude d'Addiction Suisse apportent de nouveaux éléments de réflexion sur les variables qui influencent la consommation d'alcool...

Coup de froid? Pensez «homéopathie»!

L’homéopathie offre des solutions intéressantes aux séquelles des coups de froid, à la condition que le remède soit choisi en fonction des «modalités». Ainsi, Aconitum...