Promouvoir la santé tout au long de la vie

Lucerne, le 29 janvier 2015. La Conférence nationale sur la promotion de la santé à Lucerne a été consacrée au thème: «Promouvoir notre santé tout au long de la vie». Si l’étude des parcours de vie n’est pas un concept nouveau, ce qui l’est en revanche, c’est qu’elle gagne en importance également dans le secteur de la santé. Cette approche a pour objectif de mettre en évidence les interactions étroites entre notre santé et l’environnement physique et socio-économique dans lequel nous naissons, grandissons et vivons. Des spécialistes de différents domaines sont intervenus lors de la Conférence pour présenter les derniers résultats de la recherche.

Au carrefour de la santé publique, de la psychologie, de la sociologie, de la démographie, de la biologie, de l’histoire et de l’économie, l’approche des parcours de vie a pour objectif de montrer et de faire comprendre les liens étroits qu’entretiennent les individus avec leur environnement tout au long de leur existence. Par rapport aux pays anglo-saxons, l’approche des parcours de vie en Suisse est plutôt récente, bien que des projets à long terme et des études soient en cours sur le sujet.

Importance croissante de l’approche des parcours de vie

Cette approche multidisciplinaire peut apporter des réponses à des questions essentielles pour la promotion de la santé et la prévention: quel est l’impact des périodes de transition au cours de la vie et des événements critiques sur notre santé? Quels sont les liens entre notre environnement physique et social et l’évolution de notre santé? Quels sont les mécanismes de vulnérabilité aux différents âges de la vie? Compte tenu du vieillissement de la population, de l’accroissement des maladies non transmissibles et de l’augmentation continue des coûts de la santé, de telles réflexions interdisciplinaires gagnent en importance.

Pour répondre à ces questions, la Conférence nationale sur la promotion de la santé a donné la parole à différents spécialistes suisses et étrangers. Amanda Sacker, Directrice de l’International Centre for Lifecourse Studies in Society and Health de Londres, s’est intéressée dans son exposé à l’influence qu’exercent les perspectives des parcours de vie sur l’évolution de la santé publique. Dans le cadre des onze ateliers organisés lors de cet événement, les participants ont eu la possibilité, avec des experts, d’illustrer les conséquences et les défis que pose cette approche sur la base de projets concrets.

Influence sur les mesures de prévention

Thomas Mattig, Directeur de Promotion Santé Suisse, a souligné dans l’exposé de conclusion l’importance des perspectives des parcours de vie pour les programmes de Promotion Santé Suisse. «Ces points de vue d’un genre nouveau en Suisse nous fournissent des informations précieuses. Les résultats des études en cours vont nourrir les réflexions et stratégies concernant les mesures prises dans le domaine de la promotion de la santé et la prévention.»

Il faudra toujours des nouvelles impulsions, souligne le Conseil d’État lucernois Guido Graf dans son allocution adressée aux participants à la conférence. Le canton de Lucerne fait preuve de 25 années de succès dans le domaine de la promotion de la santé. Suite aux changements sociaux tout aussi comme aux défis financiers, des concepts novateurs capables de mettre en évidence la valeur ajoutée du travail de prévention sont requis, explique Guido Graf.

Des offres uniques récompensées dans le domaine des compétences en matière de santé

La Conférence nationale sur la promotion de la santé à Lucerne a également été l’occasion de remettre le prix de l’Alliance Compétences en santé. Doté de CHF 19 000.–, ce prix est décerné tous les deux ans pour récompenser des projets novateurs dans le domaine des compétences en matière de santé. Ces compétences désignent la capacité à prendre au quotidien des décisions qui ont un impact positif sur la santé. Un jury indépendant est chargé de désigner les gagnants.

Le premier prix, d’une valeur de CHF 13 000, revient au projet «roundabout», le réseau national de street dance de la Croix-Bleue. «Roundabout» constitue des groupes de street dance à l’intention des filles et jeunes femmes dans toute la Suisse. L’activité sportive régulière et les contacts sociaux permettent aux participantes de prendre davantage conscience de leur corps, de mieux s’intégrer socialement et d’avoir une meilleure estime d’elles-mêmes, ce qui a également un impact positif sur leur comportement en matière de santé.

Le deuxième prix est décerné au «Programme ambulatoire plurisdisciplinaire d’Education Thérapeutique du patient cérébrovasculaire» du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV). Ce programme propose des ateliers aux patients ayant subi un accident vasculaire cérébral et à leurs proches. L’objectif est d’accroître les connaissances des participants et de leur apprendre à accepter et à gérer la maladie afin de pouvoir continuer à mener une vie saine même après la maladie.

Enfin, le troisième prix est remis à «Femmes-Tische améliore les chances en matière de santé». Ce projet renforce les compétences en santé des personnes issues de l’immigration des classes sociales moins privilégiées et améliore l’égalité des chances en matière de santé. Il aide les femmes et les personnes âgées à acquérir plus d’autonomie pour gérer leurs problèmes de santé.

«La diversité des projets soumis reflète l’importance des compétences en matière de santé à la fois pour la médecine curative et pour la prévention et la promotion de la santé», a déclaré Catherine Favre Kruit, de Promotion Santé Suisse. C’est d’ailleurs également ce qui ressort clairement de la stratégie Santé2020 du Conseil fédéral.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles