Optimiser son métabolisme grâce aux micronutriments

La pratique, courante chez les sportifs, consistant à optimiser les subtils processus métaboliques grâce aux micronutriments, peut également avoir un sens pour les non-sportifs. Il ne s’agit pas de dopage, mais de soutenir les fonctions de l’organisme de manière naturelle.

Qu’est-ce que les micronutriments et quelle est leur fonction?

Les micronutriments comprennent les vitamines, les sels minéraux et les oligo-éléments, mais aussi les acides aminés (éléments de base des protéines) et les acides gras. L’importance de l’absorption de vitamines que l’organisme ne peut fabriquer lui-même, est généralement reconnue. Les connaissances concernant les sels minéraux et les oligo-éléments ne cessent de s’améliorer.  Les fonctions des acides aminés comme éléments de base des protéines et des acides gras contre les processus inflammatoires étaient bien connues des milieux sportifs. Mais ces substances étaient entachées de soupçon de dopage.  Pourtant, entre-temps, grâce à leur longue utilisation dans le sport, on a fait quelques découvertes très intéressantes: par exemple, que certains acides aminés possèdent de remarquables propriétés détoxicantes et antioxydantes.
Etroitement associées aux processus de détoxication, ces substances aident à réduire la surcharge toxique de l’organisme en métaux lourds et médicaments. D’autres acides aminés contribuent à la consolidation des tissus, stimulent la synthèse des acides gras et augmentent la capacité de résistance du système immunitaire.
Certains acides aminés, en outre, constituent des précurseurs d’autres acides aminés.  Leur transformation génère les nouvelles propriétés suivantes: antiallergique, anti-infectieuse, antidéprime. En combinant judicieusement les micronutriments dans des préparations, on utilise leur potentiel synergique. Par exemple, certains acides aminés antioxydants protègent les vitamines fragiles contre leur dégradation par l’oxydation. 

- Publicité -