Accueil Psycho Bien-être Ne laissons pas l’insomnie gâcher… le tiers de notre vie!

Ne laissons pas l’insomnie gâcher… le tiers de notre vie!

Selon des estimations récentes, nous dormons en moyenne une heure en moins qu’il y a 20 ans, alors que la fréquence des burnouts ne cesse de croître. Rien d’étonnant à cela: notre style de vie frénétique, avec cette course effrénée à la productivité, nous amène à sacrifier ce qui est, à nos yeux, une perte de temps. Et pourtant…

Nous passons environ le tiers de notre vie dans les bras de Morphée! Un sommeil qualitativement ou quantitativement suffisant est une condition sine qua non pour rester en bonne santé, alors que l’insomnie, à moyen ou long terme, est à l’origine des troubles les plus divers: fatigue chronique, difficultés de concentration, baisse de l’immunité, problèmes gastro-intestinaux, hypertension, dépressions, etc.

Agir sans tarder

Le traitement de l’insomnie fait appel, d’un côté, à la suppression de sa cause (stress, abus de nicotine et de caféine, sédentarité, trouble organique, tel que douleurs ou toux, nuisances sonores, etc.) et, de l’autre, à l’acquisition de bonnes mesures hygiéno-diététiques. En font partie la relaxation, la pratique de la pensée positive, une activité physique douce et régulière, ainsi que, bien sûr, une alimentation équilibrée.
La prise d’un hypnotique ne devrait être envisagée qu’en cas d’échec des mesures susmentionnées. Les somnifères en vente libre sont d’origine végétale (valériane, passiflore, mélisse, etc.) ou synthétique (antihistaminiques, comme p. ex. la diphénhydramine). Les premiers sont bien tolérés, mais destinés aux insomnies légères, les seconds, plus efficaces. La diphénhydramine, en particulier, présente plusieurs avantages: une action rapide entraînant l’endormissement 15 à 30 minutes après la prise, une élimination après 4 à 6 heures assurant un réveil aisé, et une bonne tolérance. Elle représente une solution valable dans l’insomnie transitoire ou occasionnelle. Une insomnie persistante (qui dure plus de 2 à 3 semaines) relève de la consultation médicale.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Regard sur l?histoire de la profession de pharmacien

Les pharmaciens ont, au cours du 19e siècle, donné un essor déterminant à l’industrie chimique et pharmaceutique naissante, souvent en fondant des entreprises puissantes...

Un blog pour mieux vous servir

Notre offre digitale ne cesse d’augmenter, de s’étoffer pour répondre au mieux à vos besoins, autrement dit aux nouvelles technologies qui les induisent. Votre...

Voies urinaires en bonne santé avec Monurelle Cranberry

Monurelle Cranberry est un complément alimentaire de haute qualité contenant une variété sélectionnée de Cranberry provenant d’Amérique du Nord. Sa concentration élevée en proanthocyanidines...

Ce que nous pouvons apprendre de l’étranger

Environ 80 spécialistes se sont réunis mardi 23 novembre 2010 à Zurich pour le deuxième sommet sur la santé des femmes. La promotion de la santé et la prévention des maladies spécifiques aux femmes étaient au centre de l'intérêt. En décrivant des exemples en Suède et en Autriche, des oratrices de ces deux pays donnèrent des idées importantes d'initiatives possibles pour prendre des mesures spécifiques aux genres dans le domaine de la santé en Suisse. En outre, les expertes et experts professionnels mirent en évidence que les maladies soi-disant typiques des sexes comme l'ostéoporose ou l'infarctus du myocarde concernent de la même manière la femme et l'homme. Informer correctement la population et les prestataires de services médicaux est l'un des objectifs du sommet sur la santé des femmes pour l'année prochaine.

Certains l?aiment chaud? ou froid!

L’application de froid (cryothérapie) ou de chaud (thermothérapie) est une excellente manière de traiter certaines douleurs. Le froid pour apaiser les blessures dues au sport ou les contusions, le chaud pour calmer les lumbagos et autres contractions musculaires.