Ne jamais baisser les bras

Bien qu’atteinte dans sa santé, Patricia est constamment de bonne humeur et positive. Patricia a quitté la Suisse pour s’établir en Angleterre, où elle réside depuis de nombreuses années.

 

Patricia, de quelle région venez-vous? Quel a été votre parcours jusqu’à votre décision d’élire domicile en Angleterre?

Je suis née à Bienne. Après avoir effectué mon apprentissage, j’ai travaillé dans le domaine de l’informatique, notamment comme instructrice chez IBM et formatrice à Allianz.

Quelle était votre motivation de quitter la Suisse?

Bipolaire, atteinte de polyarthrite rhumatoïde et de fibromyalgie, il m’était impossible de trouver un travail stable en Suisse. On m’a alloué une rente AI en 1992. Je me suis sentie discriminée et j’ai décidé de partir. Mon coeur est en Angleterre, ici je peux être volontaire lorsque mon état de santé le permet.

Puis-je vous demander quel est actuellement votre état de santé? Comment allez-vous?

Bénéficiant d’un excellent soutien médical et de merveilleux amis/es anglais, j’ai appris à coopérer et à rester indépendante avec mes maladies, même avec un traitement très lourd. Il est primordial de rester positive. Les douleurs sont présentes vingt-quatre heures sur vingtquatre et sept jours sur sept. Il faut faire avec et en souriant!

Vous faites preuve d’un courage exemplaire. Vous êtes optimiste, positive et souriante. Détenez-vous un secret, Patricia?

J’aime ma vie et elle me le rend bien. Il est impératif de garder une attitude optimiste, rester active non seulement par l’exercice physique au quotidien, mais aussi veiller à un esprit sain avec des séances de méditation et yoga chaque jour. Il faut prendre soin de soimême, le bonheur est en nous.

Vous êtes toujours très dynamique, active et vous collaborez avec la recherche. Pouvez-vous nous donner quelques précisions?

Je suis heureuse de témoigner de mes expériences et d’expliquer ma coopération avec le Centre de recherche pour l’arthrite et l’Université d’Oxford. En témoignant, on permet à la science de mieux comprendre ces maladies incurables! Lorsqu’il m’est donné de rencontrer des personnes souffrantes, je les comprends et leur apporte un peu de réconfort.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose qui vous tient à coeur? Un message pour nos lecteurs?

J’aimerais ajouter qu’il ne faut jamais baisser les bras et aimer la vie au présent. Il est important de rester en contact proche avec mère nature. La méditation, le sourire, une alimentation saine sont à mes yeux essentiels… et je me concentre sur les énergies positives.

Soyeux heureux!

 

Propos recueillis par Serge C. Ducret, www.vitamag.ch
Photo: Patricia Delley

Serge C. Ducret
Éditeur de vitamag®

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles