Musicothérapie: des notes porteuses de bien-être

Comme son nom l’indique, la musicothérapie est une approche de soin basée sur l’utilisation de la musique et du son. Les effets thérapeutiques de la musique sont connus depuis l’Antiquité. Aujourd’hui, ses bienfaits sur le cerveau sont prouvés (par imagerie médicale) et la musicothérapie est souvent utilisée comme approche complémentaire dans le cas de troubles physiques, psychiques ou relationnels.

Antistress par excellence, la musique peut être exploitée selon deux approches: la musicothérapie active et passive (ou réceptive). La première consiste à utiliser des sons et des rythmes comme moyen d’expression; la seconde est basée sur l’écoute de musique, qui peut stimuler le dynamisme et augmenter les capacités cognitives de l’individu. Dans les deux cas, cette thérapie améliore l’humeur du patient de façon notable.

Un large champ d’applications

La musicothérapie peut être envisagée pour accompagner le traitement de nombreux troubles psychiques: difficultés sociales, troubles du comportement, troubles psychiatriques (paranoïa, schizophrénie), troubles sensoriels ou neurologiques (Alzheimer), addictions, phobies, anxiété, etc.

Selon qu’elle soit active ou passive, cette thérapie provoque différents effets. Le type passif, qui consiste en l’écoute musicale, favorise la relaxation et la pleine conscience (mindfulness); le simple fait d’écouter de la musique améliore l’humeur, car cela touche directement les zones du cerveau responsables des émotions.

Dans le cas de la musicothérapie active, le thérapeute propose différents instruments au patient, dont son corps, pour stimuler la créativité et l’expression de soi; faire de la musique avec son corps (tapping) permet notamment d’avoir une prise de conscience de soi-même. Pratiquer la musique peut aider à exprimer des pensées ou des sentiments que l’on peine à décrire avec des mots.

Antistress, antidouleur et antivieillissement

Si elle est particulièrement indiquée dans le traitement du stress et de l’anxiété, la musicothérapie, de par son effet relaxant, permet aussi d’atténuer la douleur. En outre, il est reconnu que la musique – tout comme d’autres activités artistiques – limite les effets secondaires indésirables des traitements contre le cancer, tels que la somnolence, la perte d’appétit ou les nausées.

Plusieurs études scientifiques ont montré par ailleurs que les patients atteints de dépression sévère, qui bénéficiaient d’une musicothérapie en plus de leur traitement médicamenteux, affichaient de meilleurs résultats que ceux qui ne recevaient que le traitement conventionnel.

La musique active également diverses zones cérébrales impliquées dans la mémoire et de ce fait, elle peut dans certains cas favoriser la réminiscence.

Parce que la musique, jouée ou écoutée, peut activer presque toutes les régions cérébrales, elle peut aider à maintenir et à renforcer les réseaux neuronaux, y compris ceux impliqués dans le bien-être, l’apprentissage et les fonctions cognitives. Vous l’aurez compris, la musique est un excellent moyen de préserver la jeunesse du cerveau et de garder le moral au beau fixe!

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles