Accueil Soins Homéopathie Ménopause: réagir au lieu de subir

Ménopause: réagir au lieu de subir

S’il y a une période dans la vie de la femme qui «jouit» d’une sinistre réputation, c’est bien la ménopause. A juste titre, car elle peut être accompagnée par une foule de désagréments physiques et psychiques: bouffées de chaleur, transpiration excessive, douleurs articulaires, sécheresse vaginale, baisse de la libido, fatigue, déprime. Mais, contrairement à leurs grand-mères, qui subissaient la ménopause comme un mal inévitable, les femmes d’aujourd’hui disposent de nombreux moyens pour soulager ces symptômes.

Une femme sur quatre est épargnée par les troubles de la ménopause. Parmi les moins chanceuses, certaines en souffrent au point de devoir recourir à un traitement de substitution hormonale. Mais, dans la majorité des cas, des approches thérapeutiques douces apportent le soulagement souhaité.

La reine des plantes médicinales

Gorgée des vertus les plus diverses, la sauge mérite le prix de l’excellence dans le traitement des troubles de la ménopause. Déjà utilisée dans l’Antiquité pour soulager différents troubles féminins, elle s’est avérée particulièrement efficace en cas de bouffées de chaleur et d’hypertranspiration. Son action se manifeste quelques jours, voire deux semaines après le début de la prise. La sauge peut être ingérée en infusion, en grande quantité, ou sous la forme plus pratique de comprimés ou de gouttes.

D’autres alternatives lors de la ménopause

La nutrithérapie propose l’acide gamma-linolénique (huile de bourrache ou d’onagre) et la vitamine E, qui soulagent aussi bien les bouffées de chaleur et l’irritation vaginale que la fatigue et l’humeur dépressive.
En homéopathie, deux remèdes aux modalités très différentes, Lachesis et Sepia, rivalisent en efficacité et se profilent comme traitement de fond. Le premier convient aux femmes très excitées, nerveuses et hyperactives, le second, à celles qui souffrent de déprime et d’épuisement. En appoint, d’autres médicaments homéopathiques soulagent des symptômes très spécifiques: Glonoïnum (battements violents dans les artères du crâne et du cou), Sanguinaria (afflux de sang à la tête et à la poitrine avec joues brûlantes),Veratrum (sueurs froides abondantes), Sulfur (mains et pieds brûlants), etc.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Grippe – Refroidissements

Grippe, refroidissements: si semblables, si différents Il vous est certainement déjà arrivé qu’une personne de votre entourage, en vous voyant vous moucher ou en vous...

L’inhalation, un traitement efficace et doux pour soigner les affections respiratoires.

Pourquoi conseille-t-on les inhalations quand on est enrhumé? Les affections respiratoires entraînent souvent des inflammations de la bouche et de la gorge, ainsi que la...

Une hygiène buccale parfaite

Une bonne hygiène buccale ne se résume pas à l'élimination des résidus alimentaires après chaque repas, mais également à celle de la plaque dentaire, ennemi coriace.

Des dents saines et des gencives résistantes pour toute la vie

Les caries et les affections des gencives ne devraient pas exister: une hygiène buccale et des soins dentaires attentifs empêchent les lésions pathologiques des...

Allergies, mieux vaut prévenir que souffrir

Pour prévenir une allergie ou améliorer une maladie allergique existante, il est essentiel d'éviter les allergènes (les substances qui déclenchent une allergie).