Accueil Santé Mal de gorge Maux de gorge: agir dès les premiers signes

Maux de gorge: agir dès les premiers signes

Des picotements dans la gorge et une gêne en avalant sont les premiers signes d’une infection naissante, virale ou, plus rarement, bactérienne. En l’absence de mesures adéquates, ces désagréments ne tardent pas à se transformer en douleurs vives, qui rendent la déglutition difficile. Comment réagir aux premiers symptômes?

Pour commencer, buvez abondamment pour humecter la gorge. De l’eau à température ambiante, des jus de fruits frais riches en vitamine C et surtout, des infusions de thym sucrées au miel, aux propriétés adoucissantes et antiseptiques.

Songez aussi aux suppléments nutritionnels. La vitamine C, à raison d’au moins un gramme par jour, aide l’organisme à se débarrasser de son hôte indésirable. La vitamine A, quant à elle, décongestionne et lubrifie les muqueuses agressées. Une capsule d’huile de foie de flétan ou quelques comprimés de spiruline feront très bien l’affaire.

Si vous désirez jouer la carte homéopathique, laissez fondre sous la langue 3 granules de Belladonna 5 CH et de Mercurius solubilis 5 CH, en alternance, plusieurs fois par jour.

Agir de façon plus ciblée

Ces mesures complètent efficacement, mais ne remplacent pas, l’utilisation de médicaments spécifiques, tels que les comprimés à sucer, les solutions à gargariser et les sprays. Les premiers, faciles à emporter et au goût agréable, représentent de loin la forme galénique préférée des Suisses (65%).

Optez pour les tablettes à sucer contenant un anesthésique local et dépourvues de sucre, qui soulagent plus rapidement tout en ménageant les dents. Néanmoins, pour ma part, je conseille d’associer à celles-ci deux gargarismes ou pulvérisations quotidiens, qui agissent plus en profondeur et permettent de traiter directement les zones atteintes. Lors de douleurs importantes, vous pouvez également avoir recours à un analgésique pendant un court laps de temps et à des compresses froides.

Si les maux de gorge se manifestent le plus souvent dans le cadre d’un refroidissement – d’où l’importance d’une alimentation variée et équilibrée pour augmenter les défenses naturelles et fortifier les muqueuses respiratoires – ils peuvent aussi être provoqués par l’inhalation de fumée ou d’air sec et poussiéreux. Par conséquent, évitez autant que possible les locaux enfumés et surchauffés. Enfin, humidifiez votre logement et votre lieu de travail.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi