Accueil Santé Rhume Les topiques nasaux, un précieux plus en cas de rhume

Les topiques nasaux, un précieux plus en cas de rhume

Compagnon indésirable durant la mauvaise saison, le rhume s’introduit chez nous… sans être invité. Cette affection respiratoire aux multiples visages (plus de 200 virus peuvent le provoquer!) est le plus souvent bénigne, mais, peu ou mal soignée, elle peut évoluer en surinfection bactérienne (angine, sinusite), nécessitant une antibiothérapie.

Les rhinovirus guettent les sujets dont le système immunitaire est affaibli par des carences nutritionnelles, la fatigue, le stress, un sommeil insuffisant, la déprime saisonnière. D’où les solutions: une alimentation équilibrée, la gestion du stress, du repos, mais aussi une balade quotidienne en plein air, qui permet à la fois de profiter des rayons ultraviolets et de fabriquer les hormones de la bonne humeur.

Et quand le rhume est là…

Le tissu conjonctif de la muqueuse nasale est traversé par de nombreux vaisseaux sanguins; leur dilatation due au rhume entraîne un gonflement rapide de cette muqueuse, une production excessive de mucus et une obstruction nasale. Obligée à prendre la relève pour la respiration, la bouche n’est toutefois pas en mesure d’humidifier l’air inspiré. Ainsi, la respiration buccale a tendance à irriter et à dessécher le larynx et les bronches.

Des bienfaits bien réels

En provoquant le rétrécissement des vaisseaux (vasoconstriction) et une diminution des sécrétions, les topiques nasaux (produits à usage local: gouttes, sprays, gels, etc.) décongestionnent rapidement la muqueuse et dégagent le nez facilitant la respiration de façon durable. A titre d’exemple, l’oxymétazoline agit en 1 minute et pendant 12 heures. Tout en soulageant les symptômes du rhume, les topiques nasaux aident à prévenir d’autres affections respiratoires. Appliqués le soir, ils freinent l’écoulement dans l’arrièregorge en prévenant la toux nocturne réflexe et les maux de gorge au réveil.

Aucun problème lors d’emploi de courte durée

L’emploi des topiques nasaux doit être de courte durée: une semaine au maximum. Au-delà de ce laps de temps, ces médicaments peuvent, d’un côté, entraîner une certaine accoutumance (d’où la nécessité d’une application toujours renouvelée) et, de l’autre, être à l’origine d’une rhinite sèche, caractérisée par la formation de croûtes et des difficultés respiratoires.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Des billions de bactéries pour un organe multitalent

Grâce à sa flore, notre intestin assure la digestion des aliments, l’absorption des nutriments, la synthèse de vitamines, la détoxication. A lui seul, il...

Ne jamais baisser les bras

Bien qu’atteinte dans sa santé, Patricia est constamment de bonne humeur et positive. Patricia a quitté la Suisse pour s’établir en Angleterre, où elle...

La lavande à la rescousse de votre corps

Et si vous offriez à votre corps un petit air de Provence? La lavande, plante emblématique du Sud de la France, est...

Les lauréats du aha!award 2010

La remise des aha!awards de cette année a eu lieu le 18 novembre 2010 à Berne. Le prix principal a été attribué à Christian Bohren pour son engagement de longue date dans la lutte contre l'ambroisie, une plante invasive hautement allergène. Une autre distinction est allée à Simone Graebner pour le développement de Foodcards destinées aux personnes atteintes d'allergies et d'intolérances alimentaires et à Minca Huber pour son livre pour enfants sur l'eczéma atopique. Le aha!award a été créé en 2007 par le Centre suisse pour l'allergie, la peau et l'asthme (aha!) sous le patronage de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il récompense chaque année jusqu'à trois prestations et projets exceptionnels qui profitent directement aux personnes atteintes d'allergies.