Accueil Communiqués de presse Les pollens de graminées s’élancent !

Les pollens de graminées s’élancent !

Communiqué de presse, 27 avril 2020. Avec le retour de la chaleur, c’est au tour des graminées aux pollens redoutés de virevolter dans l’air. Environ 70 pour cent des personnes souffrant du rhume des foins y sont allergiques. Le mot d’ordre pour les personnes concernées est donc: prenez vos médicaments! aha! Centre d’Allergie Suisse donne des conseils pour le bon comportement.

Revoici le moment des éternuements et des reniflements: «Les pollens de graminées provoquent des symptômes allergiques chez environ 1,2 million de personnes en Suisse», déclare Sereina de Zordo, responsable services spécialisés chez aha! Centre d’Allergie Suisse. L’allergie au pollen de graminées est donc l’allergie la plus fréquente en Suisse.

Contrairement à l’année passée où elles ont fleuri plus tardivement, les graminées fleurissent presque une semaine plus tôt que la moyenne cette année. Regula Gehrig, biométéorologue de MétéoSuisse le confirme: «Le soleil et la chaleur entraînent une concentration accrue des pollens de graminées dans l’air de la plaine, notamment à proximité des prairies en fleurs.» Cette concentration peut déjà être forte dans les régions les plus basses, par exemple la vallée du Rhin, le Lac Léman et le Tessin. La situation est encore calme dans les montagnes: «À 1500 mètres d’altitude, les graminées ne fleuriront que dans trois à quatre semaines», ajoute Madame Gehrig. Les graminées suivent donc directement et sans pause les pollens de bouleau qui ont eu une très forte saison cette année.

Bon à savoir

Les graminées fleurissent plus tôt qu’avant à cause du réchauffement climatique: au lieu de fleurir en mai, elles sont souvent déjà en fleurs dès avril, soit en moyenne une dizaine de jours plus tôt. Le smog lié au trafic en été peut également renforcer les symptômes du rhume des foins, car l’oxyde d’azote et l’ozone modifient les pollens de graminées en les rendant plus agressifs. «Les polluants atmosphériques irritent en outre les voies respiratoires, ce qui accentue encore plus les symptômes», commente l’experte en allergies Sereina de Zordo. 

Le rhume des foins n’est pas quelque chose d’anodin

La personne peut développer de l’asthme s’il n’est pas traité correctement. C’est pourquoi Sereina de Zordo recommande de toujours faire diagnostiquer un rhume des foins par un(e) allergologue et de le traiter. Le traitement comprend généralement des antihistaminiques parfois combinés avec de la cortisone. L’allergie pollinique peut aussi être traitée à la source par une désensibilisation (une immunothérapie spécifique). 

Conseils en cas de rhume des foins

  • N’aérer le logement que pendant de courtes périodes
  • Se laver les cheveux en soirée
  • Ne pas laisser sécher le linge dehors
  • Porter des lunettes de soleil à l’extérieur
  • Ne pas rester longtemps à l’extérieur en cas de temps venteux et beau
  • Surveiller la situation pollinique sur www.pollenetallergie.ch ou avec l’application «Pollen-News» 

A lire aussi

Une étape inévitable et redoutée

Tous les bébés y sont confrontés tôt ou tard. Pour certains, cela a la chance de passer presque inaperçu, mais la plupart traversent des...

Lésions de la cavité buccale

Invisibles de l’extérieur et de taille généralement modeste, les lésions de la cavité buccale n’en sont pas moins douloureuses et gênantes. Voyons dans quelles circonstances elles peuvent apparaître.

Nouveautés pour 1998!

Que de nouveautés pour 1998! A chaque parution vous pourrez participer à notre concours et gagner de nombreux prix très attractifs tout en élargissant...

L’arnica, plante providentielle?

Quel que soit notre âge, la douleur est une préoccupation récurrente pour chacun. Un enfant qui chute, un traumatisme sportif ou encore un rhumatisme...

L’hypertension, une affection à traiter

L'hypertension artérielle est une maladie insidieuse très répandue dans les pays industrialisés. Mal ou non traitée, elle représente à long terme une menace sérieuse...