Les oméga-3, puissants facteurs de protection cardiovasculaire

Tristement célèbres, les maladies cardiovasculaires demeurent la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. Le plus souvent, de nombreux facteurs se conjuguent pour provoquer ces redoutables «killers » (voir tableau).

Les acides gras saturés et «trans»: attention, danger!

Le beurre, les viandes et les fromages gras, à consommer avec grande modération, sont les principaux fournisseurs d’acides gras saturés et de cholestérol. Plus perfides, les acides gras «trans», très abondants dans l’alimentation moderne (biscuits et pâtisseries d’origine industrielle, margarines hydrogénées, fritures, etc.), flattent les papilles tout en étant dépourvus de la moindre valeur nutritionnelle.

Les «mauvaises» graisses et le cholestérol présents en quantité excessive dans l’alimentation finissent par se déposer sur les parois artérielles. A la longue, un caillot peut se former et obstruer une artère, par ex. unecoronaire, une artère pulmonaire ou cérébrale provoquant respectivement un infarctus, une embolie pulmonaire ou cérébrale.

Les acides gras oméga-3, une foule de bienfaits cardiovasculaires… et autres

Outre les incontournables mesures nutritionnelles, certains nutriments peuvent influencer favorablement le taux de triglycérides et de cholestérol: le chrome (un oligo-élément), la carnitine (apparentée aux acides aminés), la niacine (une vitamine B) et les acides gras oméga-3. Très polyvalents, ces derniers luttent également contre la formation des caillots dans les artères et améliorent la fluidité sanguine. Leur action anticoagulante est comparable à celle des anticoagulants de synthèse, tels que l’aspirine. Enfin, ils exercent un effet hypotenseur.

Les oméga-3 sont disponibles sous la forme pratique de capsules d’huiles de poisson.

Rita Ducret-Costa
Pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles