Array

Les oméga-3, les alliés santé de notre cerveau

Hypotenseurs, hypolipidémiants, anticoagulants: ces propriétés des acides oméga-3 sont scientifiquement établies et largement connues. Moins connu, mais non moins important, est le rôle des acides gras polyinsaturés oméga-3 à longue chaîne EPA et DHA pour garder notre cerveau en santé.

Depuis quand les produits riches en oméga-3 et en DHA ont-ils un sens?

Le DHA (ou acide docosahexaénoïque) est indispensable… dès l’état foetal! Il est, en effet, impliqué dans le développement du cerveau du bébé à venir. Par la suite, il soutient et étoffe la mémoire chez l’étudiant en plein apprentissage, tout comme chez l’adulte de tout âge et en toute situation. Et encore, le DHA lutte contre le fléchissement de la mémoire et des facultés cognitives chez le senior. Chez les personnes âgées, le DHA réduit les troubles de la mémoire et le déclin des capacités cognitives.
Preuve de son importance, son niveau est réduit dans le cerveau et le plasma des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, pour laquelle – faut-il le rappeler? – il n’existe à ce jour aucun traitement curatif.

Indépendamment de l’âge et des préoccupations spécifiques, la supplémentation doit commencer le plus tôt possible.
À titre d’exemple, la rentrée scolaire est la période idéale pour l’écolier et l’étudiant, avant qu’il soit submergé par les devoirs et les épreuves.

Où trouve-on le DHA?

Avec l’EPA et d’autres acides oméga-3 dans les poissons gras et mi-gras (saumon, thon, anguille, maquereau, espadon, etc.) dont il faudrait consommer 2 à 3 portions par semaine. On peut également l’ingérer sous la forme de capsules ou, depuis peu, de liquide. Ce dernier présente plusieurs avantages: il est facile à doser et à avaler, a un goût agréable à l’arôme naturel d’orange. Il est disponible en plusieurs saveurs (sans goût de poisson). Il peut être consommé par toute la famille, dès l’âge de 2 ans pour les enfants. De surcroît, cette huile de poisson provient d’une pêche durable.

Les capsules sont riches en DHA (surtout pour le développement du cerveau) ou en EPA (surtout pour les inflammations).

Bon à savoir:

L’absorption maternelle de DHA contribue également au développement normal des yeux du foetus et du nourrisson allaité. Ensuite, il contribue à préserver une acuité visuelle normale.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles