Accueil Alimentation Huiles & Graisses Les oméga-3 en question

Les oméga-3 en question

Depuis quelques années, les oméga-3, en capsules, ont la cote. S’agit-il d’une mode ou correspondent-ils à une réelle nécessité?

La réputation des oméga-3 n’est pas surfaite. Ces acides gras sont aussi précieux que rares dans l’alimentation. Seuls les oméga-3 à longue chaîne (l’EPA et le DHA), présents en grande quantité uniquement  dans les poissons gras et mi-gras (maquereau, sardine, hareng, anguille, thon, saumon), possèdent les propriétés bénéfiques qu’on attribue à ce groupe d’acides gras.

Dans quel cas faut-il avoir recours aux suppléments?

Tout d’abord, pour compenser un apport alimentaire insuffisant. De nombreuses personnes ne consommant qu’une fois par semaine du poisson sont convaincues d’en manger suffisamment. En comparaison, les sujets dont la consommation de viande est hebdomadaire  sont considérés comme des quasi-végétariens! Idéalement, il faudrait ingérer deux à trois portions de poisson gras ou mi-gras par semaine. En effet, les filets maigres, bien que sains et savoureux, contiennent peu d’oméga-3.
Un supplément est aussi recommandé – en tant que thérapie d’appoint – lors d’excès de graisses sanguines, hypertension, affections articulaires, sécheresse cutanée, baisse des facultés cognitives, etc.

N’y a-t-il aucune source végétale d’oméga-3?

Si. Les huiles de lin, colza, noix, soja, etc., ainsi que les graines ou les fruits oléagineux à partir desquels elles sont extraites, contiennent  l’acide alpha-linolénique, précurseur de l’EPA et du DHA. En d’autres termes, l’organisme peut synthétiser ces derniers à partir du premier. Une telle synthèse nécessite toutefois une longue chaîne de réactions, que plusieurs facteurs ralentissent: le vieillissement, le stress, l’excès de «mauvaises» graisses, de sucre et d’alcool, la carence en magnésium et zinc, les infections virales, le diabète, la déficience hépatique, les traitements par corticoïdes, etc. Concrètement, seule une quantité négligeable d’EPA et de DHA est fabriquée par l’organisme. Conclusion: les végétariens n’échappent pas à la carence en oméga-3, s’ils n’ont pas recours aux suppléments.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Développez votre capital bonheur!

Le bonheur est en nous. Au-delà de toute considération philosophique, nous avons les moyens de stimuler la production cérébrale de substances très bénéfiques pour...

Introduction

Des besoins différents à chaque âge de la vie De l’enfance à l’adolescence. De l’âge adulte à la vieillesse. La jeunesse éternelle n’existe pas, mais...

Les petites bêtes à l’origine de 20 000 accidents par an

Les dernières évaluations réalisées par la Suva montrent que les guêpes, les abeilles et les tiques provoquent chaque année environ 20 000 accidents. Ce...

Sucre: attention aux excès!

La première rencontre avec la saveur sucrée se fait par le liquide amniotique, puis par le lait maternel dont la saveur est...

Le cancer du poumon est souvent détecté tardivement

Une nouvelle brochure de la Ligue pulmonaire informe les personnes concernées et leurs proches sur le cancer du poumon. Cette maladie tumorale est l'un des cancers les plus fréquents. Le cancer du poumon est souvent détecté tard, car le début de la maladie est caractérisé par l'absence de symptômes ou par des symptômes qui semblent anodins.