Accueil Les hémorroïdes: un sujet tabou?
Array

Les hémorroïdes: un sujet tabou?

Dans le langage courant, le mot «hémorroïde» couvre différentes pathologies. Elles peuvent se manifester par des démangeaisons, des suintements, des brûlures, ou encore provenir de fissures anales. La maladie hémorroïdaire est, quant à elle, une augmentation du volume des hémorroïdes, suite à une stagnation de sang dans les corps caverneux autour de l’anus.
Comme personne n’est à l’abri de ce problème, voici quelques conseils hygiéno-diététiques pour le prévenir ou en limiter les désagréments:

  • Une alimentation riche en fibres permet de ne pas avoir de selles trop liquides (irritantes pour l’anus) ou trop dures (responsables de fissures anales).
  • La pratique de sports non violents, comme la marche et la natation, est une mesure préventive.
  • Le papier de toilette utilisé doit être doux et de bonne qualité (non recyclé). De plus, il est préférable d’avoir recours à des lingettes adoucissantes, surtout lors de voyages à l’étranger.

Ces mesures jouent un rôle prépondérant, mais restent parfois insuffisantes.

En cas de troubles, il existe des traitements sous forme d’onguents ou de suppositoires contenant de la lidocaïne, un anesthésique local, et un ou plusieurs principes actifs à effet anti-inflammatoire, antiseptique et cicatrisant. De plus, les lingettes sont conseillées en complément pour une hygiène minutieuse avant l’application des onguents (utilisées pour les hémorroïdes externes) ou de suppositoires (pour les hémorroïdes internes).

Si les troubles persistent après deux semaines de traitement, il est nécessaire de consulter un médecin car ces symptômes peuvent masquer d’autres maladies, comme des lésions de la muqueuse anale, un abcès ou une tumeur maligne.

A lire aussi