Accueil Communiqués de presse Les enfants plus âgés sont souvent plus concernés par le surpoids que...

Les enfants plus âgés sont souvent plus concernés par le surpoids que les plus jeunes

Monitoring comparatif des données de l’indice de masse corporelle des enfants et adolescentes Suisse

Berne, le 2 septembre 2013. Promotion Santé Suisse publie pour la deuxième fois un rapport détaillé concernant les données de poids/taille des enfants et des adolescents. Il en ressort que le nombre d’enfants en surpoids et obèses est stable depuis 2006, mais à un niveau relativement élevé. En effet, le rapport révèle qu’en moyenne 17% des enfants et adolescents sont en surpoids et près de 4% en surpoids important (obèses). Le surpoids reste un problème inquiétant à tous les niveaux scolaires. Dans le 1er cycle, 12% des enfants sont en surpoids. Ce chiffre passe ensuite à 18% pour le 2e cycle et atteins 21% au niveau secondaire.

Le monitoring de l’indice de masse corporelle (IMC) de Promotion Santé Suisse offre un aperçu complet de l’évolution du surpoids des élèves en Suisse. Ce rapport présente des résultats basés sur les données de différents cantons et villes et les compare, dans la mesure du possible, avec les résultats antérieurs. Même si le nombre d’enfants et d’adolescents en surpoids ne semble pas augmenter, il est essentiel de poursuivre les efforts pour stabiliser la situation par des mesures de prévention adaptées.

Dans le même temps, les efforts visant à inverser la tendance doivent être intensifiés. En outre, les programmes d’action cantonaux (PAC) doivent continuer de se développer de manière ciblée et le monitoring des données de l’IMC, qui a désormais fait ses preuves, doit se poursuivre.
Principales conclusions du rapport
Les principales conclusions du dernier rapport de Promotion Santé Suisse sont les suivantes:

  • Tous niveaux scolaires confondus, environ 17% des enfants et adolescents doivent être considérés comme étant en en surpoids et près de 4% des élèves sont en surpoids important (obèses).
  • Promotion Santé Suisse observe une stabilisation du taux, mais à un niveau relativement élevé. Il serait faux, pour le moment, de parler d’une inversion de la tendance.
  • Les enfants de nationalité étrangère (25% en surpoids) sont cependant nettement plus concernés que les enfants de nationalité suisse (15% en surpoids).
  • Le surpoids touche davantage les enfants et adolescents des grandes villes et des cantons urbains.
  • Globalement, on constate que le surpoids est nettement plus fréquent chez les enfants dont les parents ont un niveau de formation peu élevé, et ce, qu’ils soient d’origine étrangère ou suisse. Ces enfants sont en règle générale entre deux et quatre fois plus concernés par le surpoids que les enfants dont les parents ont fait des études supérieures.

Données provenant des services de médecine scolaire
Le monitoring de l’IMC se fonde, d’une part, sur une analyse des données des services de médecine scolaire des villes de Berne, Bâle et Zurich mettant l’accent sur le surpoids et réalisée chaque année depuis l’année scolaire 2005/06. D’autre part, des données supplémentaires d’autres cantons sont analysées tous les trois ou quatre ans et prises en compte pour une comparaison plus exhaustive. En 2010, les données de quatre cantons et de quatre villes avaient été analysées. Le rapport actuel se base sur les données de neuf cantons et de deux villes. Il s’agit des cantons de Bâle-Campagne, de Bâle, de Berne, de Genève, des Grisons, du Jura, de Lucerne, d’Obwald et de Saint-Gall, ainsi que des villes de Berne et de Zurich.

Un travail de prévention systématique
La stabilisation de la proportion d’enfants en surpoids aux différents niveaux scolaires peut être considérée comme un signe positif. «Nous sommes confortés dans nos actions au quotidien et allons poursuivre résolument le travail de prévention engagé», a déclaré Thomas Mattig, directeur de Promotion Santé Suisse. Cela dit, même si la proportion d’enfants en surpoids reste constante à tous les niveaux scolaires, elle n’en demeure pas moins trop élevée.

A lire aussi

Sushi et Cie ? amateurs de poisson cru, prudence!

L’anisakiase – une intoxication alimentaire sournoise, mais peu connue. Pour lire plus... téléchargez l'article en format PDF

Fiche d?information sur le mois du cancer du poumon

Le Lung Cancer Awareness Month (LCAM) est une campagne internationale qui se déroule chaque année au mois de novembre. Elle vise à informer le public sur le cancer du poumon, ses symptômes, mais également sur les idées souvent fausses associées à cette maladie. Cette initiative a été organisée pour la première fois en 2001, par l’organisation internationale Global Lung Cancer Coalition (GLCC). En Suisse, la campagne LCAM a lieu pour la troisième fois en 2010.

Conseil en cosmétique: à personnaliser!

Plus encore que pour les médicaments, certains clients ont des idées très claires en ce qui concerne le choix de leurs produits cosmétiques. D’autres...

L?émergence de la médecine orthomoléculaire en Europe

Afin de faire connaître la médecine orthomoléculaire et ses préparations nutritionnelles à une plus large audience, le Dr Lothar Burgerstein fonda en 1972 l’entreprise...