Accueil Les bienfaits des antioxydants
Array

Les bienfaits des antioxydants

En 1956, le Dr Denham Harman de l’Université du Nebraska formula pour la première fois la théorie du vieillissement par les radicaux libres. D’un point de vue chimique, un radical libre est un fragment de molécule contenant un atome d’oxygène hautement réactif. Très instable, car pourvu d’une charge électrique libre, il réagit avec les molécules voisines. Cette première réaction déclenche une série de réactions en chaîne pouvant atteindre des milliers de molécules.

Les radicaux libres accélèrent le processus du vieillissement de plusieurs manières. Ils altèrent la membrane cellulaire entraînant une mort lente de la cellule. Ils endommagent l’ADN et l’ARN, nécessaires à la synthèse des protéines et des enzymes. Enfin, ils dégradent directement les protéines par un mécanisme appelé «cross linkage» (un phénomène analogue au tannage du cuir). La détérioration du collagène et de l’élastine, les protéines de la peau, se traduit par la perte du tonus et le flétrissement de celle-ci. De plus, l’action des radicaux libres sur les lipides cutanés aboutit à la formation de la lipofuscine, le pigment des taches de vieillesse.

Ce qui se produit au niveau de la peau est le reflet de ce qui se passe dans l’organisme entier. Les radicaux libres contribuent à l’apparition de très nombreuses affections dégénératives: l’arthrose, l’artériosclérose, la cataracte, le cancer, etc.

Hélas, la liste des facteurs oxydants ou producteurs de radicaux libres est bien longue: la pollution, les métaux toxiques, la fumée, les radiations, l’exposition excessive au soleil, l’abus d’alcool, l’entraînement physique poussé, etc. Heureusement pour nous, notre corps lutte contre les radicaux libres en produisant les enzymes qui les détruisent. De surcroît, certaines substances présentes dans les aliments, que l’on appelle antioxydantes ou antiradicalaires, favorisent la synthèse de ces enzymes ou en potentialisent l’action.

Il existe plusieurs antioxydants. Les plus puissants sont le bêta-carotène, les vitamines C et E ainsi que les oligo-éléments sélénium et zinc dont les meilleures sources naturelles sont les céréales complètes, les légumes et les légumineuses ainsi que  les fruits frais, secs et oléagineux.

Les antioxydants peuvent et, dans de nombreux cas, devraient faire l’objet d’un supplément, en cure. Il existe des préparations combinées contenant les 5 substances ci-dessus à des doses parfaitement compatibles avec une prise à très long terme, voire continue.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi

Peut-on modérer l’appétit?

Nous avons faim quand notre estomac est vide ou quand notre glycémie (le taux de sucre dans le sang) baisse. Pour diminuer l'appétit, il...

Problèmes de digestion

La plupart des problèmes de digestion viennent d'une mauvaise alimentation. Mais quelle que soit notre hygiène de vie en général, il arrive...

Blessures sportives et radicaux libres

Les blessures sportives guettent tous ceux et celles qui pratiquent du sport. Mais pourquoi certaines personnes y sont-elles plus sujettes que d’autres? Un échauffement...

En finir avec la diarrhée

Généralement bénignes, mais fort désagréables, car accompagnées le plus souvent de douleurs et de crampes abdominales, les diarrhées entravent lourdement la qualité de vie. Pour...

Libérer le nez sans dessécher la muqueuse

Utiliser un décongestionnant nasal sous forme de spray ou de gouttes pour traiter un rhume ou une sinusite est tout à fait utile, mais pas toujours sans risque pour la muqueuse nasale. C'est pourquoi il est judicieux de choisir un produit dont la composition a été bien pensée et de limiter la durée d'utilisation des topiques nasaux.