Accueil Communiqués de presse Le rhume des foins sous-estimé: la vaccination antiallergique comme unique méthode de...

Le rhume des foins sous-estimé: la vaccination antiallergique comme unique méthode de traitement causal

Yeux qui pleurent et démangent, nez qui coule, gorge qui gratte année après année, de mai à septembre, près d’un million de Suisses souffrent de l’allergie aux pollens de graminées, forme la plus répandue du rhume des foins. En plus du gonflement de la muqueuse et de la conjonctive ainsi que des démangeaisons, les personnes affectées dorment plus mal et sont alors fatiguées toute la journée.

Au total, environ un cinquième de la population suisse est touchée par les symptômes de l’allergie pollinique. Le rhume des foins est ainsi l’affection allergique la plus fréquente en Suisse: aujourd’hui, une nouvelle étude1 indique qu’une augmentation non seulement du nombre d’allergiques, mais aussi de la quantité de pollen est à prévoir en Europe. Et, selon les experts, ce sont spécifiquement les allergiques qui vivent en ville qui doivent s’attendre à une hausse de la charge pollinique.

Du rhume des foins à l’asthme

Le rhume des foins est non seulement pénible, mais peut en plus avoir des conséquences sérieuses sur la santé. Les patients en souffrant sont plus prédisposés que d’autres à contracter de nouvelles allergies. Par ailleurs, ils sont soumis à un risque accru de développer de l’asthme allergique. Ce qu’on appelle le changement d’étage (le rhume des foins «migre» de la zone du nez et de la gorge vers les bronches) est un phénomène que le Prof. Dr. Peter Schmid-Grendelmeier observe aussi au quotidien. Il dirige l’unité d’allergologie de l’Hôpital universitaire de Zurich: «De nombreux patients viennent me consulter avec des troubles telles que toux et détresse respiratoire. Ce sont souvent les premiers signes de l’asthme».

Combattre les causes du rhume des foins

Le rhume des foins se traite de différentes manières: on évite au maximum les allergènes et on reste chez soi en cas de charge pollinique particulièrement élevée ou on traite les troubles par médicaments. En revanche, l’immunothérapie (forme de vaccination) est la seule façon à ce jour de traiter l’allergie pollinique à long terme et ainsi prévenir une évolution grave de l’allergie. Pour cette vaccination, les patients suivent par exemple un traitement sous forme de comprimés aux graminées sur une période prolongée (cf. «Informations de fond sur la vaccination antiallergique»). Des études scientifiques montrent que les personnes concernées présentent nettement moins de troubles et ont besoin de moins de médicaments, même deux ans après la fin de cette immunothérapie aux comprimés.

Les enfants de parents allergiques présentent un risque plus élevé

Le comprimé aux graminées convient à de nombreuses personnes allergiques aux pollens de graminées et surtout aux enfants à partir de 5 ans. Le rhume des foins n’apparaît généralement pas avant l’âge de trois ans mais débute très souvent à l’âge scolaire. Les enfants dont les parents ou les frères et soeurs sont déjà allergiques présentent un risque nettement plus élevé de développer également des réactions allergiques. Pour le Prof. Dr. Schmid-Grendelmeier, la sensibilisation et l’information des personnes allergiques au pollen sont donc capitales: «Si les deux parents souffrent du rhume des foins, ils doivent être conscients du fait que leur enfant présente un risque plus élevé de 50 à 70% de développer à son tour une allergie.»

Conseils aux allergiques

• Suivez l’actualité de votre région sur le pollen. http://www.meteoschweiz.admin.ch/web/fr/meteo/sante/prevision_pollen.html

• Partez en vacances dans des zones où la concentration de pollen est faible, par exemple à la montagne ou à la mer.

• L’été, lavez-vous les cheveux le soir et ne laissez pas vos vêtements dans la chambre. Des pollens peuvent y avoir adhéré.

• A l’extérieur, portez des lunettes de soleil: d’une part, vous vous protégez les yeux des pollens et d’autre part, vous préservez la muqueuse oculaire déjà irritée qui est encore plus sensible à la lumière que d’habitude pendant la réaction allergique.

• Renoncez au sport en plein air en cas d’important vol de pollen pour éviter d’inspirer encore plus de pollen, la respiration s’intensifiant en cas d’allergie.

• Placez des grillages anti-pollen aux fenêtres de votre maison et installez un filtre à pollen dans la voiture.

Pour plus d’informations sur le rhume des foins, cliquez sur le lien suivant: www.aha.ch / www.pollenundallergie.ch.

Contact pour toute demande de précisions

ALK Abelló AG

Alex Kristensen

Industriestrasse 30

8604 Volketswil

Tel. 044 908 21 00

Informations de l’expert en allergie

Prof. Dr. med. Peter Schmid-Grendelmeier

Directeur de l’unité d’allergologie, clinique de dermatologie

Hôpital universitaire, Gloriastr. 31

8091 Zurich

Tel. 044 255 30 79

[email protected]

A lire aussi

La découverte des groupes sanguins

Le sang s’agglutine lorsque deux groupes sanguins sont incompatibles.

Vaincre son ostéoporose

L’os est un tissu vivant. Il se renouvelle, se remodèle au gré des circonstances physiopathologiques et, comme toute matière vivante, il vieillit. Cette altération...

Les douleurs « grippales »

À l’arrivée de la saison froide, la grippe et les refroidissements, mais aussi les douleurs, s’invitent dans notre quotidien.

Frederick G. Banting, 90 ans d?insuline

Des millions de diabétiques doivent la vie à l’insuline.

La DHEA, une pilule de jouvence?

Que pensez-vous de la DHEA et de ses prétendues propriétés rajeunissantes? Exactement ce que je pense de la mélatonine, avec laquelle la DHEA présente d'ailleurs...