Array

L’aromathérapie, le monde fascinant des huiles essentielles

Disséquons le mot «aromathérapie»: la première partie évoque des senteurs agréables, la deuxième, une approche médicale. Donc, il n’est pas question que de plaisir: passons aux choses sérieuses!

Un peu d’histoire

Bien qu’on ait retrouvé des traces de distillation et d’extraction en Chine et en Inde, datant de plusieurs millénaires, c’est en Egypte que l’utilisation d’huiles essentielles a été avérée.
Vers la fin du XIXe siècle, la capacité des huiles essentielles à neutraliser les bactéries fut scientifiquement prouvée. L’aromathérapie moderne vit le jour en 1928, lorsque le chimiste René-Maurice Gattefossé utilisa ce terme pour la première fois. La légende raconte qu’en 1910, Gattefossé, atteint de graves brûlures aux mains, eut recours, avec succès, à l’huile essentielle de lavande, alors que les médicaments traditionnels avaient échoué.
Les huiles essentielles, les outils… essentiels de l’aromathérapie, sont extraites des plantes par distillation à la vapeur ou des agrumes, par abrasion de leur peau. Leur prix relativement élevé est justifié, entre autres, par la quantité de plantes nécessaires pour les obtenir, p. ex. pour un litre d’huile essentielle, 3 tonnes de pétales de roses, 100 kg de sommités de lavande ou 7 kg de clous de girofle!
Les huiles essentielles possèdent de multiples propriétés: anti-infectieuses, cicatrisantes, anti-inflammatoires, antirhumatismales, immunostimulantes, relaxantes, etc. De nombreuses huiles essentielles contiennent plusieurs molécules, qui leur confèrent des propriétés variées. L’huile essentielle de lavande, qui est à la fois cicatrisante, antiseptique, anxiolytique et décontracturante, en est un exemple.
Ces précieuses substances sont ingérées, appliquées sur la peau ou les muqueuses, dispersées dans les bains, inhalées ou diffusées dans l’air ambiant. Dans la presque totalité des cas, elles ne sont pas employées telles quelles, mais diluées dans un excipient, qui, pour une assimilation optimale, doit être choisi à bon escient.
Bien qu’il s’agisse de substances naturelles, l’utilisation des huiles essentielles n’est pas anodine, et la préparation des produits qui les contiennent requiert des connaissances très pointues.

Une alternative intéressante

Il existe des préparations prêtes à l’emploi à base d’huiles essentielles entièrement pures et naturelles. Efficaces et très bien tolérées, elles sont soumises à des contrôles de qualité rigoureux.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles