Accueil Communiqués de presse L'achat spontané d'alcool en soirée augmente chez les jeunes

L’achat spontané d’alcool en soirée augmente chez les jeunes

Une étude d’Addiction Suisse s'est intéressée aux habitudes d’achat d’alcool de la population suisse. Il en ressort que ce sont les jeunes qui profitent de plus en plus des possibilités d’achat en dehors des heures normales d’ouverture des magasins. Cette évolution contribue à la hausse des ivresses ponctuelles chez ces jeunes.

Addiction Suisse a réalisé en 2014, sur mandat de l’Office de la santé publique et dans le cadre du Monitorage suisse des addictions, une étude visant à établir où et quand les Suisses de 15 ans et plus achètent de l’alcool (en dehors des restaurants). La comparaison avec une étude précédente menée en 2011 révèle certaines évolutions et indique des pistes d’actions pour la prévention. 
La fréquence des achats d'alcool de la population suisse a augmenté depuis 2011, et ce bien que la consommation totale ait reculé de 10 à 9,5 litres d’alcool pur par personne âgée de 15 ans et plus. Comment expliquer ce phénomène et que signifie-t-il pour la prévention?

Les achats en soirée augmentent
Les personnes ayant acheté de l’alcool pour une consommation domestique en 2014 ont indiqué comme principaux lieux d’achat les grandes surfaces (90%) suivies par les magasins spécialisés (40,3%). Tous les types de points de vente ont été cités plus souvent qu'en 2011 mais ce sont les «Boutiques de stations-service, gares et kiosques» (+ 6,7 %) et «Autres», par exemple le petit commerce familial (+ 6,3%), qui ont connu la hausse la plus forte. Cette évolution renvoie notamment à un accroissement des achats spontanés.
Si l'on examine les achats effectués en dehors des heures normales d’ouverture des magasins, on remarque que la part de la population qui a acheté de l’alcool au cours des douze mois précédant l'enquête est montée de 25,9% (2011) à 31,7% (2014). Cette évolution a eu lieu malgré le fait que la grande distribution a eu tendance à élargir la plage des «heures normales d’ouverture» entre les deux études.

Les jeunes utilisent le plus les horaires d’ouverture élargis
Ce sont les jeunes de 15 à 24 ans qui présentent la fréquence d’achat de loin la plus élevée: ils rapportent en moyenne 37,7 achats d’alcool par an (et l’augmentation la plus forte depuis 2011) contre 22,9 pour l'ensemble de la population. Par ailleurs, une majorité d’entre eux (56,4%) achète également de l’alcool en dehors des heures normales d’ouverture, notamment lors de sorties le soir. Cette évolution s’explique probablement par l'augmentation des points de vente au cours des dernières années. Parallèlement, les enquêtes réalisées dans le cadre du Monitorage suisse des addictions montrent que la consommation ponctuelle à risque augmente particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes.

Les restrictions de vente nocturne doivent être ancrées dans la loi sur l’alcool
Les résultats de l’étude montrent pourquoi les interdictions de vente nocturne sont importantes pour la prévention. Il faudrait maintenant que ces restrictions des horaires de vente, déjà pratiquées avec succès dans certaines régions, soient étendues au niveau national dans le cadre de la révision totale de la loi sur l’alcool, comme le Conseil fédéral l’a proposé.  Ainsi, à la suite de l’interdiction de la vente à partir de 21 heures dans le canton de Genève, il a été estimé que les admissions pour intoxication alcoolique de jeunes de 10 à 29 ans ont diminué de 35% dans les services d’urgence des hôpitaux par rapport aux autres cantons entre 2005 et 2007. Dans le land allemand du Bade-Wurtemberg, l’interdiction de la vente nocturne à partir de 22 heures s’est elle aussi traduite par une réduction de 7% de ces admissions chez les 15 à 24 ans. 

A lire aussi