La sécheresse vaginale: un problème répandu chez les femmes de tout âge

Sujet encore peu abordé, la sécheresse vaginale est le problème de beaucoup de femmes. Elle est causée le plus souvent par une baisse du taux d’œstrogènes à la ménopause: la muqueuse vaginale est moins irriguée et moins humide, elle s’amincit et se fragilise, et les crevasses qui s’y forment favorisent la pénétration de germes pathogènes.

Les femmes qui ont accouché et qui allaitent sont également sujettes à des fluctuations hormonales; la régulation de l’hydratation vaginale n’est pas encore rétablie, d’où des symptômes de sécheresse vaginale.

Les examens (frottis) ou opérations gynécologiques (ablation de l’utérus), le stress et les tensions psychiques sont d’autres causes possibles. S’y ajoutent d’autres facteurs, tels que certains contraceptifs oraux ou médicaments contre le cancer du sein (antiœstrogènes).

Une telle sensation de sécheresse est très pénible et diminue considérablement la qualité de vie. La sécheresse vaginale peut être traitée en automédication par des produits sans hormones (ovules ou gels vaginaux), disponibles sans ordonnance en pharmacie ou en droguerie.

Un principe actif idéal pour le traitement est l’acide hyaluronique, une substance produite par l’organisme, qui peut fixer de grandes quantités d’eau et rétablir la régulation de l’hydratation vaginale. L’acide hyaluronique favorise, en outre, la guérison des plaies et des crevasses. La vitamine E, un antioxydant, intervient dans la régulation de l’hydratation vaginale.

Des substances végétales entrent également dans la composition de ces produits. L’aloès (Aloe vera) est anti-inflammatoire et hydratant, l’hydrocotyle asiatique favorise la cicatrisation et la camomille, également anti-inflammatoire, a un effet calmant.

- Publicité -