Accueil Santé Grippe La neige, le ski, le soleil... mais sans la grippe!

La neige, le ski, le soleil… mais sans la grippe!

Avec la régularité d’une horloge, il y a des maladies qui se rappellent à nos (mauvais) souvenirs. C’est le cas de la grippe, dont l’apogée se situe au cœur de l’hiver.

L’épidémie de grippe se manifeste, sous nos latitudes, dès les dernières semaines de l’année et peut sévir jusqu’au printemps. En hiver, les virus trouvent les conditions idéales pour se multiplier. En effet, par temps froid, les personnes cherchent naturellement la chaleur à l’intérieur. Ces endroits confinés représentent une aubaine pour le virus, passant d’une personne à l’autre grâce aux microgouttelettes d’un éternuement ou d’une quinte de toux.

Reconnaître les symptômes

Frissons, maux de tête, fièvre, courbatures… Ces symptômes sont typiques d’un début d’état grippal. Mais depuis l’arrivée de la COVID-19, il est plus difficile d’établir un diagnostic, tant les symptômes se ressemblent. Comment différencier les deux maladies?

Selon l’Organisation mondiale de la santé, les deux infections diffèrent notamment par la période d’incubation (compter 5-6 jours pour la COVID-19, contre 3 jours pour la grippe). À noter aussi que les symptômes caractéristiques de la grippe (fièvre, céphalées, douleurs musculaires, fatigue, éternuements et nez bouché) sont plutôt communs.

En revanche, pour la COVID-19, seule la fièvre est quasi systématique (hors cas asymptomatiques). Les autres symptômes varient considérablement d’un patient à l’autre (troubles digestifs, troubles neurologiques, réactions cutanées, etc.).

Des remèdes naturels… qui marchent!

Contre la grippe, l’homéopathie apporte des solutions efficaces, dénuées d’effets secondaires et adaptées à toute la famille. Ainsi, Gelsenium (fièvre), Rhus toxicodendron (courbatures) ou Bryonia (toux) sont fréquemment utilisés.

Seul ou en association, un médicament à base d’Anas barbariae (hepatis et cordis extractum) permet d’atténuer les symptômes et d’accélérer le processus de guérison. Ce dernier médicament peut également être pris en prévention, à raison d’une dose par semaine pendant toute la période d’exposition grippale. Il s’avère particulièrement utile en cas de contact avec une personne malade, p. ex. au sein de la famille ou dans le cadre du travail.

Les personnes en bonne santé ne développent généralement pas de complications, mais si les symptômes persistent plus de trois jours, il est prudent de consulter son médecin.

Pour rappel, l’Office fédéral de la santé publique recommande aux personnes à risque accru de complications – les personnes de 65 ans et plus, les femmes enceintes et les personnes souffrant de maladies chroniques – ainsi qu’à leurs personnes-contacts, de se faire vacciner contre la grippe.

A lire aussi