La force sereine

Marco Bührer

Né en 1979 à Dielsdorf (ZH), il est gardien, a remporté 3 titres de champion suisse et a été aligné à 81 reprises en équipe nationale. Alors que la saison de hockey bat son plein, le rendez-vous est pris à la PostFinance-Arena avec une icône du CP Berne: Marco Bührer.

Vous avez évolué dans plusieurs clubs, essentiellement au CP Berne, ainsi qu’en équipe nationale, quels sont vos meilleurs souvenirs?

Les trois titres de champion suisse en 2004, 2011 et 2013 avec le CP Berne, ainsi que, pendant la saison 2012/13, les 269 minutes jouées sans encaisser de but. Ma première sélection en équipe suisse, lors des championnats du monde en Finlande, avec une victoire contre les USA, était également un super moment de ma vie de gardien.

Aviez-vous un modèle quand vous étiez très jeune?

Le gardien Reto Pavoni, qui jouait à Kloten à l’époque, était un grand portier de son temps. Renato Tosio m’impressionnait, bien sûr, sur la glace, mais aussi dans ce qui gravitait autour de lui: sa présence dans les médias, le contact avec les fans et les sponsors, etc.

Quels sont les principaux changements que vous avez constatés en presque 20 ans de carrière?

Les infrastructures se sont professionnalisées, les clubs sont devenus des entreprises… À titre d’exemple, il y a davantage de séances de dédicaces et de rendez-vous avec les sponsors.

Quelle est votre vie en dehors du hockey sur glace?

Depuis 11 ans, je travaille à 20% pour la fiduciaire Rom Treuhand AG. J’ai également une famille avec deux enfants, à laquelle je consacre beaucoup de temps.

Que se passe-t-il actuellement dans la tête du sportif d’élite Marco Bührer?

Après une opération délicate du pied, j’ai porté relativement longtemps une chaussure orthopédique et dû faire un trait sur la saison 2015/16. Cela me laisse du temps pour réfléchir. Depuis 18 ans, soit depuis la fin de mon apprentissage de maçon, je suis hockeyeur professionnel. J’ai envie de relever d’autres défis. Je pense rester ici à Berne, j’apprécie cette ville et je connais beaucoup de monde ici.

Quels sont vos rapports avec la santé?

Je m’investis beaucoup pour être au top physiquement. Pour le travail dans le but, je collabore avec Reto Schürch. Sur le plan mental, j’ai le soutien d’un psychologue du sport depuis plusieurs années, je pense que c’est un aspect essentiel pour un gardien.

Question bonus: la passion que vous aviez à 19 ans pour le hockey vous porte-t-elle toujours autant?

Ma passion et ma fascination pour ce sport sont intactes. La vie d’équipe est fantastique et tout sportif professionnel doit être avide de victoires et de réussite jusqu’à la fin de sa carrière.

Propos recueillis en décembre 2015 par Stéphane Z. Ducret, www.vitamag.ch
P.S. Marco Bührer a annoncé mettre un terme à sa carrière en janvier 2016

Photo: Pascal Corbat, www.pascalcorbat.com, Adrien Perritaz/Hockey Hebdo

A lire aussi